EN IMAGES – UNE PETITE DIZAINE DE MILITANTS ANTI-NUCLÉAIRE À BOURGOIN-JALLIEU POUR LES DIX ANS DE FUKUSHIMA

À l’occasion du dixième anniversaire de la catastrophe nucléaire de Fukushima au Japon, le collectif « Sortir du nucléaire 38 » a planté ses banderoles, ce samedi, sur le rond-point de l’Oiselet à Bourgoin-Jallieu. Le moyen aussi de rappeler leur souhait de voir les réacteurs du Bugey (Ain) fermer.

Leur dernière manifestation remonte au 29 août dernier, toujours sur le rond-point de l’Oiselet à Bourgoin-Jallieu. Une petite dizaine de militants du collectif « Sortir du Nucléaire 38«  s’est rassemblée ce samedi au même endroit. Ils ont sorti les combinaisons blanches et les banderoles. Un moyen de rappeler les dangers du nucléaire aux nombreuses voitures qui passent, mais aussi commémorer, à leur façon, les dix ans de la catastrophe de Fukushima au Japon.

À lire aussi : Bourgoin-Jallieu : des militants écologistes et anti-nucléaire réclament la fermeture de la centrale du Bugey

« L’Autorité de Sûreté Nucléaire a donné une autorisation à EDF si des travaux sont faits pour une prolongation de dix ans pour les réacteurs du Bugey. Ce sont désormais les plus anciens de France après la fermeture de Fessenheim » détaille Philippe Lambersens, animateur du collectif Sortir du Nucléaire en Isère. « L’ASN est un gendarme trop complaisant pour nous » continue-t-il. « Il faut désormais passer à autre chose, arrêter de tourner en rond et investir vers l’avenir. Cela va coûter de l’argent mais c’est la même chose de s’entêter à rénover ou construire de nouveaux réacteurs » dit-il encore.

Des banderoles ont été plantées tout autour du rond-point de l’Oiselet à Bourgoin-Jallieu ce samedi. © Radio France – Bastien Thomas

Dans le viseur des manifestants, la centrale du Bugey dans l’Ain, mais aussi les projets d’EPR. © Radio France – Bastien Thomas

Le SDN 38 a aussi commémoré les dix ans de la catastrophe de Fukushima. « Cela fait dix ans que ça dure et ce n’est pas terminé. Le nucléaire, c’est des conséquences sur 100 ans » regrette Claude Proust. « La politique du gouvernement japonais est la même que cette des Soviétiques au moment de Tchernobyl, on fait comme si tout est fini » dit-il encore. « Et puis là, nous avons le Bugey qui n’est pas loin. Fatalement, il arrivera, un jour où l’autre, un accident«  termine Claude Proust.

Par Bastien Thomas, France Bleu Isère, Bourgoin-Jallieu, publié le samedi 13 mars à15h08

Photo en titre : des militants du collectif « Sortir du Nucléaire 38 » ont investi le rond-point de l’Oiselet de Bourgoin-Jallieu ce samedi. © Radio France – Bastien Thomas

https://www.francebleu.fr/infos/environnement/en-images-une-petite-dizaine-de-militants-anti-nucleaire-a-bourgoin-jallieu-pour-les-dix-ans-de-1615641194