NORMANDIE. L’AUTORITÉ DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE ALERTE SUR TROIS SOUDURES À L’EPR DE FLAMANVILLE

EDF a déclaré, le 3 mars 2021, un événement significatif sur trois piquages non conformes dans le circuit primaire du futur EPR de Flamanville. L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a également mis en demeure Orano La Hague de se conformer à la réglementation en cas d’incendie.

Le 3 mars 2021, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif sur l’EPR en construction à Flamanville (Manche). Il concerne trois piquages (un piquage est un élément qui permet de raccorder au circuit principal une autre tuyauterie, selon EDF) du circuit primaire principal, qui permet de refroidir le cœur du réacteur et de transférer l’énergie aux générateurs de vapeur.

Les soudures de ces piquages ne respectent pas les exigences de la démarche d’exclusion de rupture qui doit rendre le risque de rupture de ces matériels extrêmement improbables. L’ASN a demandé à EDF de « mettre en œuvre les actions correctives ».

Faut-il sortir du nucléaire ?

Le gendarme du nucléaire a également mis en demeure, le 22 avril 2021, Orano Recyclage, à La Hague, de se conformer à la réglementation en cas d’incendie. L’atelier de conditionnement des déchets technologiques (AD2) d’Orano devait cesser d’utiliser un système d’extinction contenant de l’halon, un gaz appauvrissant la couche d’ozone, au 31 décembre 2020. L’exploitant n’a pas respecté le délai, n’ayant trouvé aucune solution de substitution sûre et performante.

Par Noémie BAUDOUIN, Ouest-France, publié le 29/04/2021 à 17h58

Photo en titre : L’EPR de Flamanville devra corriger les trois piquages du circuit primaire avant sa mise en marche. | OUEST-FRANCE

https://www.ouest-france.fr/normandie/normandie-l-autorite-de-surete-nucleaire-alerte-sur-trois-soudures-a-l-epr-de-flamanville-86a08b02-a8f6-11eb-a2f9-f7b5d2c81d6b