LES EXPERTS MILITAIRES CHINOIS EXHORTENT LE PAYS À RENFORCER LA DISSUASION NUCLÉAIRE EN MER FACE À L’INTENSIFICATION DE LA MENACE STRATÉGIQUE AMÉRICAINE

Face à une grave menace stratégique des États-Unis, la Chine doit augmenter le nombre d’armes nucléaires, en particulier sa dissuasion nucléaire en mer composée de missiles balistiques intercontinentaux lancés depuis des sous-marins, afin de dissuader une éventuelle action militaire des bellicistes américains, ont déclaré le 28 mai des experts militaires chinois, après des informations selon lesquelles le nouveau budget américain de la défense va moderniser l’arsenal nucléaire des États-Unis pour dissuader la Chine.

Selon les experts, disposer d’un arsenal nucléaire adapté à sa position aidera la Chine à sauvegarder sa sécurité nationale, sa souveraineté et ses intérêts de développement et à établir un ordre mondial plus stable et pacifique, ce qui sera bénéfique pour le monde entier.

Le budget de la défense américain, qui devait être envoyé au Congrès le 28 mai, devrait inclure des investissements dans la préparation des troupes, l’espace et l’Initiative de dissuasion dans le Pacifique visant à contrer l’existence militaire de la Chine dans la région ainsi que la technologie des armes nucléaires, a rapporté Reuters le 27 mai. 

Cependant, les experts militaires chinois estiment que les tentatives américaines de renforcer le déploiement militaire dans la région indo-pacifique n’augmenteront pas les bénéfices pour les États-Unis, car la plupart des pays de la région ne laisseront pas les flammes de la guerre allumées par les États-Unis les brûler. 

Selon Reuters, les États-Unis devraient acheter des navires et des avions et développer et tester des armes hypersoniques et d’autres systèmes d’armes de « nouvelle génération » pour renforcer leurs capacités de contrer la Russie et la Chine. Le budget total de la sécurité nationale sera de 753 milliards de dollars, soit une augmentation de 1,7% par rapport au chiffre de 2021. 

D’après les données, la Chine a quant à elle maintenu ses dépenses de défense à environ 1,3% du PIB ces dernières années, bien en dessous du niveau mondial moyen de 2,6%. Les États-Unis, de loin le premier pays du monde en matière de dépenses militaires, ayant dépensé environ quatre fois plus que la Chine ces dernières années. 

De leur côté, les analystes chinois ont souligné que la Chine n’a jamais ciblé les dépenses militaires américaines, pas plus qu’elle ne souhaite s’engager dans une quelconque forme de course aux armements avec les États-Unis. 

En revanche, les États-Unis ont exercé une plus grande pression militaire sur la Chine, envoyant des navires et des avions de guerre à une fréquence croissante vers la mer de Chine méridionale et le détroit de Taïwan. 

Les États-Unis préparent également ce que les médias américains ont appelé leur « plus grand exercice naval en une génération avec 25 000 hommes répartis dans 17 fuseaux horaires », dans le cadre de leur préparation à un « conflit éventuel » avec la Chine et la Russie. 

De plus, les États-Unis ont tenté de renforcer la militarisation de l’espace avec leur nouveau plan budgétaire, notamment leurs investissements dans les armes futures. Sachant que les États-Unis considèrent la Chine comme leur principal ennemi imaginaire, la Chine doit augmenter la quantité et la qualité de ses armes nucléaires, en particulier les missiles balistiques lancés depuis des sous-marins, pour protéger efficacement sa sécurité nationale, sa souveraineté et ses intérêts de développement, a déclaré le 28 mai au Global Times Song Zhongping, un expert militaire et commentateur de télévision chinois. 

Certains experts militaires estiment que la Chine devrait augmenter le nombre de ses missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) les plus avancés, le DF-41, qui a la plus longue portée opérationnelle parmi tous les ICBM chinois. 

Pour M. Song, le renforcement de la dissuasion nucléaire stratégique basée en mer est également une direction importante pour le développement futur de la Chine, car ces armes sont meilleures lors de frappes nucléaires furtives et secondaires. La Chine pourrait utiliser son missile balistique lancé par sous-marin (SLBM) le plus avancé pour contrer efficacement la menace américaine, a-t-il noté. 

La Chine vient de mettre en service trois navires de guerre dans la marine de l’Armée populaire de libération, à savoir le Changzheng 18, le Dalian et le Hainan, dans un port naval de Sanya, dans la province de Hainan (sud de la Chine), en avril. Les observateurs ont identifié le Changzheng 18 comme un probable sous-marin lance-missiles balistiques stratégique à propulsion nucléaire de type 09-IV. 

Selon Reuters, l’initiative américaine de dissuasion dans le Pacifique, créée pour contrer la Chine, se concentre sur la concurrence dans la région Indo-Pacifique et vise à renforcer la préparation des États-Unis dans la région en finançant des radars, des satellites et des systèmes de missiles. 

Wei Dongxu, un expert militaire basé à Beijing, a déclaré le 28 mai au Global Times que cette initiative permet aux États-Unis d’utiliser toute une variété de satellites d’espionnage pour effectuer des reconnaissances et des collectes de renseignements afin de fournir un soutien étendu et précis du renseignement aux opérations militaires américaines, y compris les opérations militaires conjointes avec leurs alliés, et les États-Unis utiliseront également leurs alliés, tels que des bases militaires américaines à l’étranger, pour déployer davantage de systèmes radar pour guider leurs armes. 

Le jour où son budget a été envoyé au Congrès, le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin devait rencontrer le ministre indien des Affaires extérieures, Subrahmanyam Jaishankar, dans le cadre de la première visite du gouvernement indien à Washington, a annoncé le Pentagone, qui a ajouté que « la rencontre entre le secrétaire et le ministre des Affaires extérieures poursuivra les discussions qu’ils ont déjà eues à New Delhi en mars et poursuivra les solides relations bilatérales de défense et de sécurité entre nos deux pays ». 

Les experts militaires chinois estiment qu’il est probable que l’Inde achètera davantage d’armes américaines, organisera plus d’exercices militaires avec les États-Unis ou approfondira sa coopération avec les États-Unis dans le partage du renseignement militaire, et les États-Unis les utiliseront en échange de la coopération de l’Inde pour leur stratégie indo-pacifique. 

Mais l’Inde sera certainement plus réticente au sujet d’un éventuel déploiement militaire américain sur son sol, a affirmé M. Song, notant que le déploiement d’armes et de radars implique la souveraineté d’un pays, et que l’Inde, qui affirme poursuivre une politique étrangère indépendante, ne donnera probablement pas aux États-Unis une réponse satisfaisante sur ce point. Même si l’Inde souhaite approfondir sa coopération militaire avec les États-Unis, certaines coopérations telles que l’ouverture de bases militaires aux États-Unis ne sont pas une option pour elle, a-t-il ajouté. 

L’Inde pourrait ne pas être pas un partenaire idéal, et la plupart des alliés des États-Unis en Asie, notamment le Japon et la Corée du Sud, craignent également que les flammes de la guerre finissent par les brûler. 

En Corée du Sud, les protestations contre la présence militaire américaine se sont intensifiées ces dernières années, et la Corée du Sud ne permettra pas aux États-Unis de transformer l’Asie du nord-est en un champ de bataille et de plonger dans la guerre, ni de sacrifier ses relations avec la Chine, ont souligné des observateurs. 

De son côté, Zhang Junshe, chercheur principal à l’Institut de recherche en études militaires navales de l’APL, a déclaré le 28 mai au Global Times que l’Australie devrait probablement autoriser les États-Unis à déployer davantage d’équipements militaires sur son sol, ce qui en ferait le seul ami de Washington dans sa stratégie Indo-Pacifique. Mais en agissant ainsi, l’Australie fera aussi d’elle-même une cible pour les futurs conflits militaires entre les États-Unis et d’autres pays, a averti M. Zhang, ajoutant qu’un gouvernement responsable qui se soucie vraiment des intérêts de son peuple ne le permettrait jamais.

Par China.org.cn (que vous pouvez suivre sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation).

Publié le 29 mai 2021

http://french.china.org.cn/china/txt/2021-05/29/content_77535217.htm