GRANDE-BRETAGNE : EDF POURRAIT ÊTRE CONTRAINTE DE FERMER 2 AUTRES DE SES CENTRALES NUCLÉAIRES APRES L’ANNONCE, LA SEMAINE DERNIÈRE, DE LA FERMETURE IMMÉDIATE DE CELLE DE « DUNGENESS B »

Révélation du quotidien britannique « Times » ce lundi : les centrales EDF de Torness en Écosse et de Heysham 2 dans le nord-ouest de l’Angleterre qui devaient fermer en 2030 pourrait fermer prochainement car des brèches sont apparues dans les réacteurs. En tout six réacteurs pourraient fermer prématurément. Encore une performance de la nucléocratie tricolore.

Nouvelle déconfiture pour EDF en Angleterre. Le Directeur Technique de EDF en Grande-Bretagne, Richard Bradfield, révèle au quotidien britannique « Times » ce lundi 14 juin 2021 que les six réacteurs de Torness en Écosse et de Heysham 2 dans le nord-ouest de l’Angleterre exploités par EDF et qui devaient fermer en 2030 pourrait fermer prochainement car des brèches sont apparues dans les réacteurs. Ce sont au total 6 réacteurs atomiques détenus par EDF qui fermeraient définitivement et prématurément pour des raisons d’insécurité confirmée. Cette annonce fait suite à celle de la semaine passée qui dévoilait la mise à l’arrêt définitif prématuré d’une autre centrale britannique de Dungeness B  dans le sud de l’Angleterre. Selon le Times, ces problèmes du parc nucléaire d’EDF au Royaume-Uni illustrent « la santé défaillante générale du parc nucléaire » britannique.

Incidents et arrêts à répétition, mauvaises installations mal situées mais EDF achète quand même

Située en bord de mer au nord-est de l’Angleterre, en Ecosse près de Dunbar, Torness se trouve à quelques encablures de la capitale Edimbourg.  La centrale nucléaire de Torness comporte deux réacteurs (refroidis au gaz) de 682 MWe chacun mis en service en 1988 et 1989 et autorisés à fonctionner en principe jusqu’en 2028 et 2029.

EDF a racheté en 2009 ces deux réacteurs au groupe British Energy lors de la privatisation de la production d’électricité nucléaire du Royaume-Uni.

. Première alerte : De nombreuses déficiences des produits de fission (combustible) ont contraint à les renouveler en mettant à l’arrêt les réacteurs alors que la conception initiale permettait ce ravitaillement sans les arrêter.

. Deuxième alerte en juin 2011 : les deux réacteurs sont mis à l’arrêt en urgence car des méduses obturent les filtres censés empêcher les algues et animaux marins de pénétrer dans le système auxiliaire de refroidissement des réacteurs par l’eau de mer.

Troisième alerte : en novembre 1999, un avion de combat Panavia Tornado de l’armée de l’air britannique s’écrase dans la Mer du Nord à moins d’1 km de la centrale à la suite d’une panne de moteur.

La centrale nucléaire d’Heysham, située dans les environs de Morecambe non loin de l’importante ville de Lancaster sur la côte nord-ouest de l’Angleterre n’est pas en meilleur état. Ses quatre réacteurs au gaz (AGR) de conception britannique mis en service pour les 2 premiers réacteurs de 625 MWe (Heysham-A1 et A2) en 1983 souffrent et menacent. Leur arrêt définitif était prévu pour 2024. La mise en service des deux autres réacteurs de 680 MWe (Heysham-B1 et B2) a eu lieu en 1988 et leur arrêt définitif était programmé pour 2030. Mal en point aussi, fermeture avancée grandement envisagée.

L’exploitant d’origine, British Energy qui a été racheté par EDF, a dû renoncer aussi à y construire une autre unité atomique face à la très vive opposition de la population et des antinucléaires. Heysham B dispose de réacteurs identiques à ceux de la centrale nucléaire de Torness.

Rappelons que le projet de réacteur nucléaire pressurisé EPR qu’EDF tente de construire à Hinkley en Angleterre accumule les retards et surcoûts. Le début de production d’électricité prévu pour à présent 2025 est reporté à juin 2026 si tout se passe bien alors que les coûts explose à entre 22 et 23 milliards de livres au lieu des 21,5 milliards prévus. Le projet d’EDF de construire d’autres EPT à Sizewell C dans le Suffolk a du plomb dans l’aile, surtout après l’incident de l’EPR chinois de Taishan des dernières semaines.

Partagez !

Par admin, publié le mardi 15 juin 2021 à 00h45

http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post/2021/06/14/Angleterre-%3A-EDF-pourrait-etre-contrainte-de-fermer-2-autres-de-ses-centrales-nucleaires-apres-l-annonce-de-la-fermeture-immediate-de-celle-de-Dungeness-B