POINT DE VUE. LES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LUTTER CONTRE LE DÉRÈGLEMENT CLIMATIQUE

« Cessons d’engager des coûts colossaux dans le nucléaire et mobilisons les moyens sur les énergies renouvelables. » L’appel de Michel Ménard, président du Département de Loire-Atlantique dans une tribune pour Ouest-France.

Au lendemain de la COP26 et son appel à réduire fortement et rapidement les émissions mondiales de CO2, la limite écologique de notre modèle de croissance impose de construire une réponse politique socialement juste, démocratiquement acceptable et géographiquement différenciée.

Socialement juste car la question écologique doit intégrer la contrainte sociale et économique qui pèse sur nos concitoyens les plus fragiles.

Démocratiquement acceptable car, pour transformer en profondeur notre modèle de croissance, il faut transformer nos outils d’action publique.

Territorialement différenciée car la transition écologique du pays doit s’appuyer sur les spécificités de nos territoires.

C’est avec cette triple exigence que la Loire-Atlantique s’engage dans la transition énergétique. L’heure est à l’accélération de la production des énergies renouvelables pour sortir des modèles du passé.

L’hypothèse d’une installation nucléaire en Loire-Atlantique n’est pas nouvelle : dans les années 1990, certains imaginaient un réacteur au Carnet. Je m’y étais opposé, considérant que ce modèle n’était pas le nôtre et que nous devions nous engager plus fortement dans les énergies renouvelables. Ma position n’a pas changé.

Installer une mini-centrale nucléaire à la place de l’usine à charbon de Cordemais serait une aberration écologique, inadaptée aux enjeux du territoire et à l’urgence d’agir. Soyons pragmatiques et responsables : l’avenir de la centrale de Cordemais ne passe pas par le nucléaire. Le programme Ecocombust, abandonné par EDF, devait remplacer l’usage du charbon par une production d’électricité à base de déchets verts et de bois. Un combustible neutre. Je regrette l’abandon pour des questions financières d’une ambition qui consistait à faire de ce site un modèle de transition énergétique. Cessons d’engager des coûts colossaux dans le nucléaire et mobilisons les moyens sur les énergies renouvelables.

De nombreuses alternatives aux énergies carbonées existent

Agissons maintenant sur le potentiel de développement d’énergies renouvelables. De nombreuses alternatives aux énergies carbonées existent.

La méthanisation est une alternative. Le potentiel se chiffre à 25 % de la consommation de gaz en Loire-Atlantique. Dès 2016, le Département a engagé un partenariat avec les acteurs de la filière pour accompagner son développement et sa structuration. Celle-ci doit se faire avec discernement, en développant des projets soutenables pour nos territoires et nos habitants. C’est cette exigence qui a conduit le Département à refuser l’installation du plus gros méthaniseur d’Europe en Loire-Atlantique.

L’éolien est une alternative. Dès 2011, le Département s’est engagé pour développer l’éolien citoyen sur son territoire. Aujourd’hui, nous devons passer à une autre échelle. La Loire-Atlantique, avec son littoral, doit prendre sa part dans la production nationale de l’éolien marin. Fin 2022, 80 éoliennes en mer verront le jour au large de la Loire-Atlantique. La production envisagée pourrait couvrir près de 20 % de la consommation en électricité de notre département.

Le photovoltaïque est une alternative. La Loire-Atlantique dispose d’un potentiel solaire exceptionnel. C’est une opportunité de souveraineté énergétique et de constitution d’une filière industrielle d’avenir. Le Département soutient depuis de nombreuses années le développement de cette énergie de proximité.

Cop26 : l’avenir de la planète se joue-t-il à Glasgow ?

Alors, pourquoi s’obstiner à investir dans le nucléaire ? Je fais le choix d’une combinaison énergétique mêlant méthanisation, éolien terrestre et maritime, biomasse, photovoltaïque, ou encore solaire thermique, pour réaliser la transition énergétique du département. Je porte pour la Loire-Atlantique cette transition réaliste et pleine d’espoir pour les générations futures.

Par Ouest-France, Michel Ménard, publié le 19/11/2021 à 07h33

Photo en titre : « De nombreuses alternatives aux énergies carbonées existent […] L’éolien est une alternative » | ARCHIVES OUEST-FRANCE

https://www.ouest-france.fr/environnement/point-de-vue-les-energies-renouvelables-pour-lutter-contre-le-dereglement-climatique-fc21c55a-4859-11ec-a192-3afacb30e02d