LE NUCLÉAIRE N’EST PAS LE BIENVENU AU CONSEIL MUNICIPAL DE QUIMPER

L’opposition a essayé, jeudi soir, de faire adopter par le conseil municipal de Quimper un vœu vantant le nucléaire parmi les énergies propres. Raté.

C’était un sacré pari. Tenter de faire voter par une municipalité d’union de la gauche et rassemblant plusieurs écologistes un vœu sur les mérites du nucléaire. C’est Philippe Calvez qui s’y est collé au nom de l’opposition, plaidant pour « un mix énergétique donnant toute sa place au nucléaire ».

L’élu a plaidé pour que le conseil municipal de Quimper reconnaisse « l’énergie nucléaire comme faisant partie du pacte du mix énergétique et demande que la recherche et développement s’amplifient, notamment dans le cadre du projet « ASTRID », réacteur nucléaire français de quatrième génération, porté par le CEA ». « Basés, non pas sur des considérations politiques, mais sur des recommandations et des analyses techniques très poussées, les arguments en faveur de l’énergie produite par nos centrales nucléaires, faiblement carbonée, sont fiables et situent d’ailleurs le nucléaire dans le même ordre d’évaluation que l’énergie hydraulique et ou éolienne ».

Voilà pourquoi je n’irai pas vers ce mix à l’avenir:

Une proposition qui ne pouvait évidemment se heurter qu’au refus des écologistes. À l’image de Françoise Dorval qui a mis en avant les « 23 000 m3 de déchets nucléaires produits chaque année et l’énorme consommation d’eau nécessaire ».

Ses collègues socialistes lui ont emboîté le pas. « Ces déchets ont une durée de 24 000 ans, c’est la question essentielle, et quand il y a des accidents, ce sont de sacrés accidents », a assuré Gilbert Gramoullé. « Les déchets et la sécurité, voilà pourquoi je n’irai pas vers ce mix pour l’avenir. Nous faisons plutôt le choix des énergies renouvelables », a conclu la maire Isabelle Assih.

Avec 37 voix contre et 9 pour, celles de l’opposition, le résultat a été sans appel.

À noter qu’un deuxième vœu a connu, lui, plus de succès. Celui en faveur des ambulanciers hospitaliers, afin de les aider à intégrer la filière soignante.

Publié le 10 décembre 2021 à 12h25

Photo en titre : Le Télégramme/Yves Madec

https://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/le-nucleaire-n-est-pas-le-bienvenu-au-conseil-municipal-de-quimper-10-12-2021-12885732.php