RÉACTEUR NUCLÉAIRE DE DAMPIERRE-EN-BURLY : NON-RESPECT DE LA CONDUITE À TENIR PRÉVUE PAR LES RÈGLES GÉNÉRALES D’EXPLOITATION DU RÉACTEUR 3

Le 2 décembre 2021, l’exploitant de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un évènement significatif pour la sûreté relatif au non-respect de la conduite à tenir prévue par les règles générales d’exploitation du réacteur 3 concernant l’indisponibilité partielle du circuit de refroidissement du réacteur à l’arrêt (RRA).

Les règles générales d’exploitation sont un recueil de règles approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite des réacteurs associées. Elles prescrivent notamment les délais maximums de réparation et les conduites à tenir en cas d’indisponibilité des systèmes requis pour assurer la sûreté des réacteurs.

Le circuit de refroidissement du réacteur à l’arrêt (RRA) assure l’évacuation de la puissance résiduelle dégagée par le combustible, quand il est en place dans la cuve du réacteur, pendant les périodes d’arrêt. Chaque réacteur dispose de deux voies RRA indépendantes, constituées notamment de plusieurs vannes pilotées depuis la salle de commande du réacteur.

Durant les opérations de redémarrage du réacteur 3 de Dampierre-en-Burly, le 27 novembre 2021, EDF a constaté un mauvais positionnement d’une vanne du circuit RRA provoquant une baisse de débit dans une voie de ce circuit. Cette situation ne permettait pas d’obtenir les débits requis pour poursuivre les opérations de redémarrage du réacteur. La vanne a été remise dans la bonne position dès la découverte de l’écart.

Les investigations menées a postériori par l’exploitant ont révélé que cette baisse du débit du circuit RRA avait été observée dès le 24 novembre 2021, sans que cette situation ait fait l’objet d’une intervention d’EDF. Dans ces conditions le circuit RRA a été considéré comme partiellement indisponible depuis cette date. Les règles générales d’exploitation, qui prévoient une réparation sous 3 jours, n’ont donc pas été respectées a posteriori.

Toutefois, la seconde voie du circuit RRA est restée disponible pendant toute cette période ; celle-ci est suffisante pour assurer le refroidissement du combustible.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, compte tenu de la détection tardive de l’indisponibilité partielle d’un système requis par les règles générales d’exploitation, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Publié le 10 décembre 2021

https://www.asn.fr/l-asn-controle/actualites-du-controle/installations-nucleaires/avis-d-incident-des-installations-nucleaires/non-respect-de-la-conduite-a-tenir-prevue-par-les-regles-generales-d-exploitation-du-reacteur-33