ENSEMBLE POUR UNE FRANCE DÉMOCRATIQUE ET CONVIVIALE DANS UN MONDE VIVABLE, DÉCARBONÉ, DÉNUCLÉARISÉ, DÉMILITARISÉ

Lettre aux Français:            Madame, Monsieur,

Le sort de l’humanité, de vos compatriotes et de vous-même est entre vos mains. Ne laissez pas la France se regarder le nombril quand tout brûle autour d’elle. Le climat, bien sûr, mais aussi la santé, les libertés, la paix. Les tambours de guerre résonnent à l’Est de l’Europe. Selon le secrétaire général de l’ONU et de nombreux observateurs étrangers, le plus grave danger qui nous menace aujourd’hui, parallèlement au dérèglement climatique, ce sont la guerre et les armes nucléaires.

C’était déjà le cas le 26 septembre 1983, lorsqu’on échappa de très peu, sans même le savoir, à une guerre atomique. Depuis, les SS20 et les Pershing 2 se faisaient face et Ronald Reagan voyait dans l’Union Soviétique « l’Empire du mal ». Mais en janvier 1986 Mikhaïl Gorbachev lança ce mot d’ordre incroyable : « Plus aucune arme nucléaire d’ici l’an 2000 ! ». Et Reagan finit par le croire. En décembre 1987, ils signèrent le Traité de Washington qui mit fin à la crise des euromissiles en les éliminant tous, puis à la division de l’Europe : l’air du temps avait changé, deux ans plus tard le mur de Berlin s’écroulait, sans un coup de feu, sans un mort. Un monde pacifique, libéré de la menace atomique, était devenu possible. Hélas, avec le 11 septembre 2001, la tendance s’inversa. Mais c’est cet objectif que je vous propose de reprendre : affirmer la vie contre la terreur atomique. Décider nous-mêmes quels sont nos « intérêts vitaux » et comment nous entendons les défendre, prendre notre destin en mains et rétablir la convivialité entre nous, avec les autres peuples, avec la nature.

Cependant, l’objectif de ma candidature à la Présidentielle 2022 ne s’arrête pas là. Il y a tant de besoins à satisfaire, humains, sociaux, alimentaires, éducatifs, écologiques, sanitaires …besoins que les armes ne satisferont jamais, bien au contraire ! La Charte pour une France et un monde humains, issue en 2011 d’une « convention citoyenne » associative, pourrait être notre « cahier des charges ».

La COP 26 n’a pas su rassembler 100 milliards de dollars par an pour aider les pays pauvres à affronter les effets désastreux du réchauffement climatique, alors que le monde a consacré, en 2020, 2000 milliards de dollars aux dépenses militaires (source : SIPRI) – le montant annuel le plus élevé de toute l’histoire humaine, guerres mondiales comprises ! C’est là qu’un choix fondamental doit être fait pour l’humanité et la planète. Ensemble, privilégions la vie et changeons vite de logiciel -maintenant!

Ce choix entraînera une tâche considérable. Mais, militant depuis des décennies dans le milieu associatif, je suis certain que la société française est parfaitement capable de l’accomplir, avec l’imagination, l’intelligence, la générosité, les compétences et les énergies prodigieuses qu’elle recèle et qu’il s’agira de mobiliser lors du prochain quinquennat. Grâce à la société civile, à chaque citoyen, aux maires, qui contribueront plus que jamais à améliorer la vie quotidienne des Français, et à tous les élus soucieux de démocratie qui parraineront ma candidature pour que le peuple français puisse s’exprimer par le vote sur une question dont dépendent sa vie, sa survie et celle de l’humanité.

Cordialement.

Jean-Marie Matagne, Docteur en Philosophie (Cf. Candidature et CV)

https://www.acdn.net/spip/rubrique.php3?id_rubrique=22&lang=fr

Président de l’Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire (ACDN)

contact@acdn.net    www.tousalelysee.net