NUCLÉAIRE : LE COTENTIN VEUT « DES RÉPONSES CRÉDIBLES » D’EDF SUR LES PISCINES

200 personnes étaient réunies mercredi soir, à Beaumont-Hague, pour évoquer le projet de construction d’une nouvelle piscine d’entreposage de combustibles usé dans la Hague.

 « L’agglomération du Cotentin conditionne sa position sur le fond du projet industriel à l’adaptation de la forme de la concertation et du débat public. À défaut, elle ne saurait donner un avis favorable sur ce projet de piscine d’entreposage envisagé dans la Hague. »

Telle est la position du bureau de la Communauté d’agglomération du Cotentin sur le projet de construction et d’exploitation d’une nouvelle piscine d’entreposage de combustibles usés sur le site industriel de la Hague, porté par EDF.

Adoptée lors d’une réunion le 20 janvier, elle sera transmise par courrier aux garants de la concertation publique, ouverte jusqu’au 18 février, et à Chantal Jouanno, présidente de la Commission nationale du débat public.

À lire aussi : Nucléaire : dans la Hague, les opposants se mobilisent contre le projet de piscine EDF

« Pas à n’importe quel coût et sans respect »

« Notre territoire est le témoin de partenariats réussis aux côtés d’industriels, comme EDF, pour mener des projets complexes à forts enjeux stratégiques pour la France. »

Néanmoins, les élus membres du bureau précisent que « cet attachement ne peut présupposer une acceptation de tout nouveau projet industriel à n’importe quel coût et sans respect des élus locaux et des habitants du Cotentin ».

Ils regrettent, comme l’avait déjà fait Jean Morin, le président du Conseil départemental de la Manche, un calendrier de la concertation « resserré » et déplorent que certaines réunions n’aient pu se tenir « au risque d’un débat tronqué pro ou antinucléaire, qui plus est dans une période électorale nationale ». 

« Il convient de prendre le temps de la discussion, de l’échange sur ce projet industriel majeur, qui impactera la commune de La Hague sur des enjeux fonciers, d’aménagement, de circulation, mais également la totalité du Cotentin sur des enjeux environnementaux, de sûreté, de sécurité et d’image. »

Même ton 55 ans plus tard

Au-delà de l’aspect technique, l’histoire des déchets nucléaires dans la Hague a été retracée par la lecture d’un article de La Presse de la Manche, daté de 1967. « Je ne veux pas que la Hague soit la poubelle de la France », affirmait le maire de Beaumont-Hague dans cet article.

55 ans après, le sujet fait encore débat, et le propos est très similaire du côté du collectif « Stop piscine nucléaire ». « C’est intéressant d’avoir l’historique », note Gwladys Alleno, ajointe à la mairie de La Hague.

L’élue a souvent entendu parler du projet, mais la réunion a un caractère spécial selon elle. « Je n’en avais jamais entendu autant sur le projet. C’est bien d’avoir un autre point de vue que celui d’EDF. »

À lire aussi : Nucléaire : les « bedats » ne veulent pas de la piscine EDF dans La Hague

Le Bureau de la CAC demande donc une prolongation du débat public. « Il faut que la forme de la concertation garantisse un débat approfondi, authentique et non empêché. Il est essentiel que le maître d’ouvrage apporte des réponses claires et crédibles. »

Par Jean Lavalley, publié le 29 janvier 2022 à 9h43 

Photo en titre : Ingénieur spécialisé dans le nucléaire, Jean-Claude Zerbi a détaillé le système des piscines nucléaires dans une nouvelle réunion de concertation. (©La Presse de la Manche)

https://actu.fr/normandie/la-hague_50041/nucleaire-le-cotentin-veut-des-reponses-credibles-d-edf-sur-les-piscines_48269230.html