LE PRÉSIDENT DE LA CLI DE LA CENTRALE NUCLÉAIRE DE GOLFECH : « LA POPULATION A LE DROIT DE SE POSER DES QUESTIONS »

L’assemblée générale d’installation de la CLI (commission locale d’information) de la centrale nucléaire Golfech se tient ce lundi 31 janvier, à Donzac (Tarn-et-Garonne).

L’occasion pour son président Jean-Paul Terrenne qui a entamé son mandat de 7 ans en septembre à la tête de cette institution visant à rendre plus transparente cette activité industrielle classée et sensible, de faire un bilan. Un point attendu par de nombreux riverains et acteurs d’autant que la centrale de Golfech a encore été épinglée ce mois-ci dans le dernier rapport publié par le « gendarme du nucléaire« .

Entretien.

Pour les profanes qui ne connaissent rien à l’industrie nucléaire à quoi sert la CLI (commission locale d’information) du CNPE (centrale nucléaire de production d’électricité) de Golfech ?

La CLI qui va bientôt fêter ses 40 ans, a été créée en 1982 par le président du conseil général Jean-Michel Baylet (et renforcé par la loi de juin 2006 obligeant l’exploitant à plus de transparence de ses activités), est une institution de surveillance indépendante du CNPE de Golfech composé de 183 délégués. À ce titre, nous avons un accès aux sources d’information en matière de sûreté, de radioprotection et d’impact des activités nucléaires sur les personnes ou sur l’environnement. Raison pour laquelle nous échangeons régulièrement avec l’exploitant EDF. Ces informations souvent très techniques, notre mission c’est avant tout de les rendre accessible et compréhensible par tous.

Dans le même temps, nous effectuons en permanence des contrôles autour de la centrale avec le laboratoire vétérinaire départemental de Tarn-et-Garonne.

Cinq mois après votre nomination à la tête de la CLI de Golfech par le président du CD 82 Michel Weill, cette assemblée générale d’installation qui se tient ce lundi sera votre premier temps fort de président…

Cette assemblée sera à double titre un événement pour notre CLI. En premier lieu parce qu’après le renouvellement des équipes municipales (en juin 2020) et départementales (juin 2021), nous allons élire le nouveau conseil d’administration (CA) de la CLI élu par nos 183 délégués. Un CA qui choisira dans la foulée les sept élus du bureau, et les organes de fonctionnement de la CLI.

Cette réunion qui s’ouvrira à 16 heures en présence du président Weill et de la préfète Chantal Mauchet, est aussi particulière car c’est la première depuis l’extension du PPI (plan particulier d’intervention qui prévoit en cas d’incident grave les dispositions de mise à l’abri, de prise d’iode pour protéger la population environnant le site). Depuis 2019, le rayon du PPI Golfech s’étant élargi de 10 à 20 km, il concerne désormais 106 communes contre 31 précédemment, réparti sur trois départements (54 du Tarn-et-Garonne, 39 du Lot-et-Garonne et 13 du Gers). Il impacte 150 000 habitants contre 22 000 auparavant.

Cette assemblée est suivie à 19 h 30 à la salle polyvalente de Donzac d’une réunion publique où la population est invitée à échanger avec le directeur Cyril Hisbacq.

Cette réunion qui sera animée par le directeur et le représentant de l’ASN (l’autorité de sûreté nucléaire) aura pour thème la notion de « post-accidentel » et l’arrêt de tranche décennal du réacteur n° 1 qui devrait débuter d’ici fin février – début mars.

Après les nombreux incidents enregistrés depuis 2018 et surtout en 2019 (33 incidents signalés à l’ASN) ayant inquiété le « gendarme de nucléaire », et la publication ce mois-ci de son dernier rapport peu élogieux sur le dernier arrêt de tranche du réacteur n° 2 qui a pris un retard de 4 mois et demi… Les débats risquent d’être houleux ?

C’est sûr, nous ne sommes pas à l’abri qu’il y ait des interpellations durant notre assemblée d’installation où le directeur devra présenter son bilan, et lors de cette réunion publique. Nous ne sommes pas dans un climat des plus sereins, cela n’empêche que la parole sera libre.

Vous-même depuis votre nomination et durant cette période de transition en attente de la constitution de votre bureau, vous avez décidé de demander des comptes en « convoquant » la direction de la centrale le 17 décembre dernier dans les locaux de la CLI. C’était une première…

Ce rapport d’inspection de l’ASN sur le dernier arrêt de tranche (lire ci-dessous) vient ponctuer les inquiétudes légitimes que nous avions sur l’état de notre centrale nucléaire lorsque nous avons souhaité rencontrer l’équipe de direction le mois dernier. Ils n’avaient pas nié qu’il y avait des choses à reprendre en interne. Comme je l’avais dit dans vos colonnes à ce moment-là, ils doivent s’améliorer sur les compétences et la formation interne. Nous y serons attentifs et vigilants, c’est le message que je veux faire passer durant ma présidence : la population a le droit de se poser des questions, et nous de les aider à avoir les réponses.

Publié le 30/01/2022 à 19h01, mis à jour à 21h53

Photo en titre : Nommé depuis septembre par le président du conseil départemental, le maire de Donzac Jean-Paul Terrenne va tenir sa première assemblée générale de la CLI de Golfech

https://www.ladepeche.fr/2022/01/30/pour-jean-paul-terrenne-president-de-la-cli-de-la-centrale-nucleaire-de-golfech-la-population-a-le-droit-de-se-poser-des-questions-10078005.php