LE BILAN CO2 DES PANNEAUX PHOTOVOLTAÏQUES S’EST CONSIDÉRABLEMENT AMÉLIORÉ

Le solaire photovoltaïque serait une énergie nettement plus bas-carbone qu’imaginé. Grâce aux évolutions technologiques et aux nouvelles méthodes de fabrication, les émissions de gaz à effet de serre auraient diminué de près de 50 %.

Un panneau photovoltaïque ne rejette aucun gaz à effet de serre lorsqu’il produit de l’électricité. Il en émet toutefois lorsqu’il est fabriqué, transporté et recyclé. L’analyse du cycle de vie (ACV) permet de quantifier ces émissions et de les transposer à la production.

Ainsi, le niveau communément admis pour le photovoltaïque au silicium cristallin est de 43 gCO2eq/kWh. Cette valeur est notamment utilisée par le GIEC, le célèbre Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat

Problème : cette estimation serait obsolète, alertent les organismes belges Énergie Commune et Becquerel Institute. En effet, elle se baserait sur des techniques de fabrication anciennes, qui ne sont plus employées de nos jours.

Des techniques de fabrication nettement plus efficaces

Les industriels utilisent désormais moins de matière pour produire des panneaux : de 16 grammes de silicium par watt-crête en 1990, le taux est passé à 4 g/Wc en 2017. Les wafers, ces galettes de silicium qui composent le panneau, sont de plus en plus fins et leur découpe engendre nettement moins de pertes. Au final, la fabrication des cellules solaires exigerait 4 fois moins de matériaux et d’énergie qu’auparavant.

Une étude réalisée en 2021 établit ainsi les émissions du solaire photovoltaïque à 23 gCO2eq/kWh pour les panneaux monocristallins et à 25 gCO2eq/kWh pour les panneaux polycristallins. Un score appelé à diminuer davantage à l’avenir avec le développement de procédés de fabrication encore plus précis et l’augmentation des rendements des panneaux.

Par Hugo LARA, publié le 5 février 2022

https://www.revolution-energetique.com/le-bilan-co2-des-panneaux-photovoltaiques-sest-considerablement-ameliore/