PROMESSES-BIDONS.FR : LE RÉSEAU « SORTIR DU NUCLÉAIRE » LANCE SA NOUVELLE CAMPAGNE POUR LA PRÉSIDENTIELLE

Des militant.es du Réseau « Sortir du nucléaire » viennent de manifester devant le QG d’En Marche pour dénoncer les clichés alignés par un certain nombre de candidat.es à la présidence -Emmanuel Macron en tête- pour justifier leurs positions pro-nucléaires. À les écouter, le nucléaire serait une énergie sûre, verte, pas chère…

Pour dénoncer ces discours dangereux et illusoires, le Réseau « Sortir du nucléaire » lance aujourd’hui une grande campagne intitulée « Promesses-bidons » qui vise à fact-checker (1) les propos des candidat.es, suivre en temps réel leurs prises de position et les inciter à signer son Manifeste.

Alors qu’Emmanuel Macron, selon différents médias, s’apprête à annoncer un plan massif de construction de nouveaux réacteurs nucléaires en France, des militant.es du Réseau « Sortir du nucléaire » ont manifesté ce matin devant le QG d’En Marche. Autour d’un bidon factice de déchets radioactifs symbolisant le lourd héritage laissé aux générations futures, le petit groupe, vêtu de combinaisons blanches et brandissant des panneaux, est resté quelques minutes devant le local, avant d’être repoussé par la police et qu’une personne ne soit interpellée (voir les photos de l’action sur notre compte twitter).

Cette action vient lancer la campagne « Promesses-bidons » du Réseau « Sortir du nucléaire« , qui démarre aujourd’hui, pour dénoncer la surenchère de discours mensongers sur le nucléaire de la part de la majorité des candidat.es et à laquelle Emmanuel Macron prend une large part.

L’état du parc nucléaire français, vieillissant, criblé de défauts et sujet à des défaillances multiples, ainsi que le fiasco de l’EPR de Flamanville, exigent d’un.e futur.e dirigeant.e une prise de décision claire et courageuse. C’est pourquoi le Réseau « Sortir du nucléaire » interpelle les candidat.es à l’élection présidentielle, en les invitant à signer un Manifeste afin de tourner le dos à cette énergie et de s’engager dans une véritable transition (voir les premiers retours).

En effet, comme le révèle un sondage IFOP de janvier 2022, une majorité de la population est prête à donner son vote à un.e candidat.e qui sortirait la France du nucléaire et développerait massivement les énergies renouvelables. 83% des sondé.es, à des degrés divers, expriment leur inquiétude vis-à-vis du risque nucléaire et de la production de déchets radioactifs. Or, en matière de nucléaire, les prises de position de certain.es ne sont clairement pas à la hauteur de ces préoccupations sociétales légitimes ! 

Découvrir les prises de position des candidat.es

Stop aux promesses bidons sur le nucléaire !

En plus d’interpeller les candidat.es avec le Manifeste, cette campagne vise à fact-checker leurs propos autour d’un nucléaire soi-disant vert, sûr, peu cher et qui garantirait l’indépendance énergétique de la France.

Parmi les promesses bidons désormais les plus répandues dans le débat public, celle selon laquelle la relance du nucléaire serait indispensable pour « atteindre nos objectifs de neutralité carbone » (propos tenu par E. Macron lors de son allocution télévisée de novembre 2021). Même son de cloche chez Valérie Pécresse, Fabien Roussel, Éric Zemmour, François Asselineau ou encore Nicolas Dupont-Aignan, trop contents de pouvoir « reverdir » leur programme d’un coup de baguette magique. Or, plusieurs scénarii de prospective énergétique, dont ceux de l’Ademe, RTE ou négaWatt, montrent bien qu’il est possible de se passer du nucléaire tout en atteignant nos objectifs climatiques et en assurant la sécurité d’approvisionnement du pays. Par ailleurs, prétendre tabler sur de nouveaux réacteurs, lents à construire et qui pourraient connaître des retards importants, est le plus sûr moyen de rater nos échéances vers la neutralité carbone.

« Faire passer le nucléaire pour une énergie verte alors même qu’elle est incapable de résoudre la crise climatique et que cette énergie pollue le sol, les eaux et engendre des tonnes de déchets dont on ne sait que faire est tout simplement irresponsable ! » souligne Pauline di Nicolantonio, chargée de campagne du Réseau « Sortir du nucléaire« .

Pour consulter les idées reçues sur le nucléaire et suivre en temps réel les prises de position des candidat.es, rendez-vous sur le site promesses-bidons.fr

Contact presse :

Pauline di Nicolantonio – 06 69 21 87 23

Joël Domenjoud – 07 85 85 42 94

Chargée de communication :

Charlotte Mijeon – 06 64 66 01 23

Retrouvez ce communiqué sur le site : https://www.sortirdunucleaire.org/Promesses-bidons-fr-le-Reseau-Sortir-du-nucleaire

Note (1) NDLR: je déteste cette manière (qui se généralise) d’appauvrir la langue française en remplaçant des mots ou expressions qui existent en français par des mots ou expressions de la langue des maîtres (je veux parler de l’anglais). Ici, fact-checker (action de vérification des faits).