ÉNERGIE NUCLÉAIRE : UNE VÉRIFICATION POUR L’ENSEMBLE DES RÉACTEURS D’EDF

Alors qu’EDF rencontre des difficultés, une nouvelle s’ajoute à la liste : un potentiel problème de corrosion systématique à l’ensemble des réacteurs. Afin de détecter d’éventuelles autres anomalies, des discussions sont en cours entre le fournisseur d’énergie et l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

Le 8 février dernier, EDF a annoncé l’arrêt de trois réacteurs après la détection d’un problème de corrosion. Désormais, c’est près de 20 % du parc nucléaire qui est stoppé.

De quelle anomalie parle-t-on ?

Découverte en novembre 2021 sur les tuyaux de la centrale de Civaux, dans le département de la Vienne, EDF a fait la découverte de fissures provoquées par une corrosion. Ce type de phénomène peut apparaitre dans un milieu dit agressif et c’est le cas.

Au sein du circuit primaire, là où a été identifié le problème, de l’eau à très haute pression (-155 bars) et à très haute température (300 °C) circule. De plus, cette eau contient un élément chimique, du bore. Cette situation serait à l’origine de ce phénomène de corrosion selon les experts.

Ayant été repérée sur 5 réacteurs et suspectée actuellement sur 4 autres installations, EDF souhaite vérifier l’ensemble de son parc nucléaire afin d’éviter d’autres fermetures en chaîne.

Le producteur et fournisseur d’électricité a élaboré un planning de contrôle pour toutes ses installations nucléaires. Des échanges ont lieu en ce moment même avec l’ASN pour mettre en place ce programme.

Quelles sont les conséquences sur la production d’électricité ?

Si ces contrôles révèlent d’autres problèmes de ce type conduisant à l’arrêt d’autres réacteurs, qu’en sera-t-il de la production d’électricité ?

À ce jour, EDF enregistre une des productions les plus faibles de son histoire. L’entreprise a abaissé, vendredi dernier, sa prévision de production nucléaire pour l’année 2023. Dans un premier temps évaluée à 340-370 TWh (térawattheure), EDF a finalement estimé sa production à 300-330 TWh.

Avec ce taux de production, l’énergéticien possède une faible marge de manœuvre si d’autres installations viennent à fermer. Affaire à suivre.

Par Lois Rakotonoera, publié le 14.02.22 à 11h34

https://www.lelynx.fr/energie/comparateur-electricite/fournisseur-electricite/edf/verification-reacteurs-edf/