NUCLÉAIRE : LES ÉCOLOGISTES DÉNONCENT L’IDÉE D’INDÉPENDANCE ÉNERGÉTIQUE

Ce 26 avril 2022 a marqué le 36e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl. Les écologistes de la Manche se sont saisis de l’occasion, au lendemain de l’élection présidentielle, pour dénoncer le retour d’une politique qui fait la part belle au nucléaire au nom de l’indépendance énergétique. Elle n’est que de façade : l’uranium provient de l’étranger.

Le Groupe action Manche antinucléaire a saisi l’occasion du 36ème anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl conjugué à la guerre en Ukraine et de l’élection présidentielle française pour rappeler quelques vérités liées aux programmes de la plupart des candidats, et notamment à celui d’Emmanuel Macron (LREM), récent converti à l’atome.

Ce dernier, mais c’était aussi le cas notamment de Marine Le Pen (RN), Valérie Pécresse (LR), Fabien Roussel (PCF), veut relancer la filière en bâtissant de nouveaux EPR au nom de « l’indépendance énergétique ». « Mensonge phénoménal, tonne Didier Anger, membre fondateur des Verts et ancien député européen. La dernière mine d’uranium a fermé en France en 2001, on omet de le dire aux Français ! »

De fait, Orano se fournit en matière première au Canada et en Australie, mais aussi au Niger où sévissent les djihadistes islamistes et dont s’approchent les miliciens russes du groupe Wagner, et au Kazakhstan (un satellite russe autoritaire et éruptif).

Par Ouest-France , publié le 26/04/2022 à 17h38

Photo en titre : Didier Anger et Évelyne Pignol, militants du Groupe action Manche antinucléaire. | OUEST-FRANCE

https://www.ouest-france.fr/environnement/nucleaire/nucleaire-les-ecologistes-denoncent-l-idee-d-independance-energetique-4bbde8a8-c570-11ec-bf64-3c5ed6d40b76