CENTRALE NUCLÉAIRE DE GOLFECH : LE RÉACTEUR N°1 À L’ARRÊT POUR SIX MOIS SUPPLÉMENTAIRES EN RAISON DE LA CORROSION

Actuellement à l’arrêt pour sa visite décennale, le réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Golfech (Tarn-et-Garonne) ne sera pas relancé avant début 2023. Six mois supplémentaires sont nécessaires en raison de « problèmes de corrosion sur des portions de tuyauteries de circuit auxiliaires du circuit primaire. »

En plein contrôle décennal, le réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Golfech dans le Tarn-et-Garonne est à l’arrêt depuis le début de l’année 2022. L’installation devait être relancée pour fin août 2022. Petit hic ! Des phénomènes de corrosion ont été détectés sur « des portions de tuyauteries de circuit auxiliaires du circuit primaire. »

(Pour plus de détails, voir : https://www.nxtbook.com/abgcomm/reperes/reperes-n53-avril-2022-le-magazine-de-linstitut-de-radioprotection-et-de-surete-nucleaire/index.php#/p/4)

« Des expertises métallurgiques approfondies vont être réalisées sur les réacteurs de Cattenom 3 et 4, Flamanville 1 et 2, Golfech 1 » indique EDF dans un communiqué en date du 19 mai 2022. Le réacteur n°1 ne démarrera à nouveau que début 2023.

Le jour même, Gilles Compagnat, vice-président de la Commission locale d’information, évoquait auprès de France 3 Occitanie, la piste d’une « géométrie des tuyauteries« . En clair, ce phénomène pourrait être lié à la façon dont ces centrales ont été conçues en amont.

Qu’elles conséquences pour le portefeuille des ménages français ?

Ce problème vient s’ajouter à ceux mis en avant par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) au cours des derniers mois au sein du centre nucléaire du Tarn-et-Garonne : sur la maîtrise du risque d’incendie, notamment en matière de gestion des entreposages et des stockages de matériels sensibles, et dans l’organisation et les moyens de gestion de crise.

Le président de la CLI de Golfech, Jean-Paul Terenne, s’inquiète des conséquences que peut avoir cet arrêt prolongé pour les ménages français. « Golfech n’est pas la seule centrale concernée. Cela va impacter financièrement EDF. On parle de 17 à 18 milliards d’euros. Quelle va être la politique tarifaire de l’électricité par la suite pour les ménages français ? » s’inquiète l’élu local.

Comme l’indiquait France Info en avril dernier : « la production d’électricité nucléaire n’aura jamais été aussi basse que cette année 2022. Jeudi 21 avril, elle dépassait à peine 50 % de ses capacités. »

Par Sylvain Duchampt , publié le 30/05/2022 à 19h29

Photo en titre : Le réacteur 1 de la centrale de Golfech devait être relancé fin août. Il sera stoppé durant six mois supplémentaires. • © LARTIGUE STEPHANE / MAXPPP

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/tarn-et-garonne/montauban/centrale-nucleaire-de-golfech-le-reacteur-n-1-a-l-arret-pour-six-mois-supplementaires-en-raison-de-la-corrosion-2551968.html