LA CHINE SE DIT PRÉOCCUPÉE QUANT À UN TRANSFERT DE MATÉRIEL NUCLÉAIRE DANS LE CADRE DE L’AUKUS

Wang Qun, représentant permanent de la Chine auprès des Nations Unies et d’autres organisations internationales à Vienne, a exprimé jeudi ses préoccupations quant à un transfert de matériel nucléaire dans le cadre de l’alliance AUKUS, estimant que les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie devaient donner des réponses à la communauté internationale.

Il s’est exprimé sur ce sujet à l’occasion d’une réunion du conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) consacrée au « Transfert de matériel nucléaire dans le contexte de l’AUKUS et ses garanties sous tous les aspects dans le cadre du Traité sur la non-prolifération nucléaire (TNP)« .

En septembre 2021, les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie ont annoncé la création de l’AUKUS. Dans ce cadre, Washington et Londres aideront Canberra à acquérir des sous-marins à propulsion nucléaire.

Cet accord trilatéral viole le TNP, l’accord de garanties généralisées de l’AIEA et le protocole additionnel signé par l’Australie et l’AIEA, a estimé M. Wang.

« Quel que soit le nom que les trois pays attribuent à l’accord et quelle que soit la façon dont ils traitent les matériaux d’armes nucléaires concernées, ils ne peuvent pas nier que cet accord implique le transfert illégal de matériaux d’armes nucléaires« , a-t-il dit.

Notant que l’AUKUS avait un impact négatif considérable sur l’ordre de sécurité international, la paix dans la région et le régime mondial de non-prolifération, le diplomate chinois a appelé l’AIEA à traiter cette question conformément à son mandat.

Washington et Londres appliquent un deux poids deux mesures en matière de prolifération nucléaire, a accusé M. Wang.

Les deux pays ont imposé des sanctions unilatérales sur les programmes nucléaires civils de certains pays non nucléaires, tout en transférant de manière flagrante des matériaux d’armes nucléaires à l’Australie, a-t-il noté.

Un tel double standard « sape sévèrement le régime international de non-prolifération et entrave la résolution de questions sensibles, dont le dossier nucléaire iranien et la question nucléaire dans la péninsule coréenne« , a ajouté le diplomate.

Wang a appelé toutes les parties prenantes à poursuivre les négociations intergouvernementales pour trouver une solution à cette question de l’AUKUS et à prendre des mesures concrètes pour préserver le régime international de non-prolifération, ainsi que la paix et la sécurité dans le monde.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.

Source: Agence de presse Xinhua

Par Norbert, publié le 10-06-2022

http://french.china.org.cn/foreign/txt/2022-06/10/content_78263641.htm