LE COLLECTIF PISCINE NUCLÉAIRE EDF STOP ORGANISE UNE GRANDE MANIFESTATION À CHERBOURG

Alors que la concertation sur le projet de piscine d’entreposage de Mox sur le site d’Orano la Hague va reprendre, le collectif Piscine nucléaire stop organise une manifestation.

Samedi 18 juin 2022, deux jours avant que ne reprenne la concertation sur le projet d’EDF de construire des piscines d’entreposage de combustibles Mox sur le site d’Orano la Hague, le collectif Piscine nucléaire stop organise une manifestation à Cherbourg.

Le rassemblement est prévu à 10 heures devant la mairie, et même un peu plus tôt pour ceux qui veulent décorer des tracteurs ou récupérer banderoles et pancartes. Le cortège marchera à travers la ville jusqu’à la plage verte, ponctué de plusieurs prises de parole. Concerts et pique-nique seront ensuite proposés.

Le collectif espère mobiliser ainsi quelques centaines de personnes.

« Nous avons actuellement deux cents adhérents pour l’association qui supporte le collectif, et environ cinq cents sympathisants. » (Caroline, Aimé, Christophe et Delphine, représentants du collectif

À lire aussi : Dans la Hague, le collectif anti-piscine nucléaire d’EDF ne relâche pas la pression

« EDF n’a jamais été transparente »

Un collectif qui a été invité mardi 7 juin 2022 par le Haut-comité pour la transparence et l’information sur la sûreté nucléaire, à l’occasion de sa réunion plénière, pour évoquer justement le projet de piscine centralisée d’EDF.

Nous y avons démontré qu’EDF n’a jamais été transparente sur son information. Nous considérons que la concertation publique n’a pas permis aux citoyens d’avoir un avis éclairé sur le projet, EDF ayant déjà acté le choix du site de la Hague alors qu’aucun site n’a été arrêté par l’État dans le plan national de gestion des matières et déchets radioactifs.

Ce plan est d’ailleurs, depuis le 13 mai, en cours de révision. « Le stockage à sec, qui ne figurait pas dans la précédente version, est désormais retenu », souligne le collectif, à l’appui de ses critiques contre EDF.

À lire aussi : Collectif anti-piscine nucléaire EDF dans la Hague : les premiers comités locaux créés

« Être entendus et obtenir un vrai débat démocratique »

Ce mercredi 8 juin, c’est la présidente de la Commission nationale du débat public, Chantal Jouanno, que le collectif a pu rencontrer. Le 2 février dernier, la commission avait décidé de suspendre la concertation, pour en élargir le périmètre à l’ensemble du département, mais aussi – recommandations des garants – de préciser les critères de choix du site et les comparaisons faites avec d’autres sites potentiels, et de préciser les solutions en cas de non-réalisation de la piscine centralisée.

« On a mis les points sur les i à EDF », explique Chantal Jouanno chez nos confrères de Ouest-France.

De ces deux rendez-vous, nous ressortons renforcés dans nos convictions et surtout notre légitimité à mener le combat de la transparence et de l’information. Nous sommes satisfaits d’avoir eu le droit à la parole.

Pour autant, ajoute le collectif, « l’enjeu reste pour nous le même aujourd’hui : être entendus et obtenir un vrai débat démocratique concernant l’installation de ces nouvelles piscines. Au jour d’aujourd’hui, rien n’est gagné. »

À lire aussi : Nucléaire : la CGT dit « oui » sous conditions au projet de piscine EDF dans la Hague

« Nous exigeons un débat public »

Même en changeant les modalités de la concertation, « la neutralité et la transparence ne seront pas les règles de base, EDF restant toujours l’organisateur et le meneur de la concertation ».

Le collectif a donc décidé de ne pas participer à la suite de la concertation. « Si nous étions allés à la tribune, comme on nous le proposait, EDF se serait servi de notre présence pour légitimer la concertation. »

Nous ne le voulons pas : nous exigeons un débat public sous l’égide de la CNDP, sur notre territoire, sur l’opportunité de l’implantation d’une piscine à la Hague, là où la concentration de substances radioactives est déjà la plus élevée au monde.

Trois réunions publiques sont prévues dans le cadre de la concertation :

. le 20 juin, à l’amphithéâtre François-Digard à Saint-Lô à partir de 19 h 30,

. le 28 juin salle Chantereyne à Cherbourg à partir de 19 h 30,

. une réunion de restitution le 6 juillet, à la salle des fêtes de Beaumont, à 19 h 30.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre La Presse de la Manche dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Par Jean Lavalley, (pour La Presse de la Manche), publié le 9 juin 2022 à 11h10 

Photo en titre : Les représentants du collectif préparent la manifestation du 18 juin à Cherbourg, avec le sentiment de sa « légitimité à mener le combat de la transparence ». (©La Presse de la Manche)

https://actu.fr/societe/le-collectif-piscine-nucleaire-edf-stop-organise-une-grande-manifestation-a-cherbourg_51562898.html