VOSGES ET PRÉVENTION NUCLÉAIRE : LA PRÉFECTURE DISTRIBUE DES PASTILLES D’IODE

Faut-il s’inquiéter de la missive reçue dans leur boîte aux lettres par les habitants des Vosges ? Depuis quelques jours en effet, les maires des communes du département avertissent chacun de leurs administrés d’un plan de distribution « d’iode stable » et cela inquiète. Car en France, l’iode stable peut être distribué gratuitement par les autorités compétentes ou par les pharmacies, mais uniquement aux populations exposées à un risque nucléaire c’est-à-dire localisées dans un rayon de 20 km autour d’une centrale nucléaire. Ce qui n’est pas le cas des Vosges.

Or à la demande du préfet, un plan de distribution de comprimés d’iode stable est prévu pour l’ensemble des communes vosgiennes. « Ce plan est destiné à faire face à un éventuel incident entraînant des rejets radioactifs. »

« Priorité aux femmes enceintes »

Il est précisé en outre que la distribution se fera « en priorité aux femmes enceintes, nourrissons, adolescents et adultes de moins de 44 ans », l’ingestion étant déconseillée au-delà de 60 ans. « Le message d’alerte et d’information à la population sur les événements sera transmis par les médias et tous les autres moyens locaux », est-il écrit. « À ce moment, poursuit le courrier, les personnes dites prioritaires ou leur représentant légal devront se présenter » en un lieu défini de la commune. Enfin, il est demandé de remplir un coupon à remettre en mairie avec ses coordonnées numériques, numéro de téléphone, nom, prénom et date de naissance des autres membres du foyer. Devant les inquiétudes de la population liées à la situation de la guerre en Ukraine et les combats autour de la centrale nucléaire de Zaporijia où la situation est jugée très grave par la communauté internationale depuis plusieurs jours, les services de la préfecture des Vosges veulent se montrer rassurants : « Il s’agit d’une procédure normale » précisent les services de l’État.

« Il s’agit d’un plan qui a lieu tous les cinq ans. Les événements en Ukraine ne sont en rien liés avec ce plan de distribution. À Fessenheim, la fréquence de ce type de plan de distribution est plus rapprochée encore. »

C’est que trente-six ans après la catastrophe de Tchernobyl, les Vosgiens n’ont pas oublié et du côté de Zaporijia, la situation semble « hors de contrôle ».

Par Olivier JORBA, publié le 14 août 2022 à 05h00, mis à jour  à 09h42

Photo en titre : Les Vosgiennes et les Vosgiens commencent à recevoir un courrier dans leur boîte aux lettres.  Photo VM /Olivier JORBA

https://www.vosgesmatin.fr/defense-guerre-conflit/2022/08/14/prevention-nucleaire-la-prefecture-distribue-des-pastilles-d-iode