AGRICULTURE, EAU POTABLE, CENTRALES NUCLÉAIRES… COMMENT L’EAU EST CONSOMMÉE EN FRANCE EN QUATRE GRAPHIQUES

Alors que la France vit une sécheresse historique, franceinfo se plonge dans les chiffres de la consommation d’eau.

L’été 2022 sera probablement le plus sec que la France ait jamais connu. C’est en tout cas un constat déjà vérifié pour le mois de juillet. Dans certaines zones, économiser l’eau est urgent et les préfectures prennent des mesures de restriction de la consommation. D’après le site Propluvia, au mercredi 10 août, le seuil de « crise« , le plus élevé en matière de sécheresse, était atteint dans une soixantaine de départements, sur tout ou partie de leur territoire. À ce niveau d’alerte, il est interdit d’arroser sa pelouse, de remplir sa piscine, de laver sa voiture ou ses façades et toitures, mais aussi d’irriguer les cultures. 

Mais que pèsent l’agriculture, l’utilisation domestique ou le refroidissement des centrales nucléaires dans la consommation de l’eau en France ? Franceinfo fait le point, graphiques à l’appui.

32,3 milliards de m3 d’eau prélevés

Chaque année en France métropolitaine, il pleut en moyenne (calculée sur la période 1990-2018) 512 milliards de mètres cubes d’eau, soit 932 mm, selon les données du ministère de la Transition écologique (fichier PDF). De ces précipitations, 60% s’évaporent. Les 40% restants forment la « pluie efficace« , c’est-à-dire l’eau qui alimente les cours d’eau ou les nappes phréatiques, et reste donc disponible.

Dans ces eaux superficielles et souterraines, la France pompe 32,3 milliards de m3, d’après les données de 2018. C’est l’eau dite « prélevée« , qui comprend l’eau consommée et celle restituée directement après utilisation, comme c’est le cas pour les centrales nucléaires en circuit ouvert, par exemple. La moitié (16 milliards de m3) de cette eau douce est effectivement utilisée pour refroidir les centrales de production d’électricité, et 5,4 milliards (16,8%) pour l’alimentation des canaux. Les 30% restants sont prélevés à des fins de production d’eau potable, agricole ou industrielle.

La totalité de l’eau prélevée pour le refroidissement des centrales et l’alimentation des canaux provient des eaux de surface. Pour l’eau potable, l’agriculture ou l’industrie, les prélèvements sont réalisés autant dans les eaux superficielles que souterraines, plus propres.

Du côté des usages industriels, des données fournies par la Banque nationale des prélèvements quantitatifs en eau (BNPE) permettent de connaître les volumes d’eau utilisés par chaque installation en France. D’après ces données, les industries qui ont le plus prélevé d’eau en 2018 sont l’usine Alsachimie près de Mulhouse (100,8 millions de m3), une usine de valorisation des déchets du Grand-Quevilly près de Rouen (79,4 millions de m3) et une autre située à Issy-les-Moulineaux, près de Paris (79,3 millions de m3).

5,3 milliards de m3 d’eau consommés

L’eau consommée, c’est-à-dire celle qui n’est pas restituée aux milieux aquatiques après utilisation, représente en moyenne 5,3 milliards de m3 chaque année, soit environ 16% de l’eau prélevée. Cela représente 82 m3 par habitant, précise le ministère de la Transition écologique

L’agriculture est la première consommatrice, avec 45% du total, devant le refroidissement des centrales électriques (31%), la production d’eau potable (21%) et les usages industriels (4%). 

Contrairement à l’industrie, l’agriculture consomme la quasi-totalité de l’eau prélevée. Si elle utilise 45% de l’eau consommée en France sur une année, cette part monte à 80% sur la période de juin à août, note le ministère. Limiter l’irrigation l’été devient donc d’autant plus stratégique.

L’eau à usage agricole sert principalement à alimenter le bétail et irriguer les cultures. En 2020, 7,3% de la surface agricole était irriguée, contre 5,8% en 2010, principalement dans la moitié sud de l’Hexagone. Les cultures irriguées sont d’abord le maïs (41% de la surface irriguée), devant le blé ou le sorgho (17%), d’après des chiffres datant de 2010

Mais la répartition de l’eau consommée est très variable selon les bassins. La zone la plus consommatrice pour la production d’électricité est le bassin Rhône-Méditerranée. Concernant l’agriculture, le bassin Adour-Garonne est le plus gourmand. À noter que ces décomptes n’intègrent pas la consommation d’eau de mer pour les centrales nucléaires localisées le long de la Manche (Gravelines, Paluel, Penly et Flamanville). 

3,7 milliards de m3 d’eau potable consommée

En tout, 4,9 milliards de m3 d’eau potable ont été mis en circulation en 2020, d’après des données de l’Office français pour la biodiversité (OFB). Mais environ 20% de ce volume est perdu chaque année, à cause de fuites dans les réseaux de distribution. Résultat, 3,7 milliards de m3 d’eau potable ont été consommés. En d’autres termes, chaque Français consomme 149 litres d’eau potable par jour en moyenne, d’après l’Observatoire des services publics d’eau et d’assainissement. Un chiffre globalement stable depuis une dizaine d’années. 

Quelle est la répartition de la consommation de cette eau potable par usage au sein d’un foyer ? Des données publiées par le Centre d’information sur l’eau montrent que le premier poste de consommation est la douche et le bain (39%), devant les sanitaires (20%) ou le linge (12%). L’eau utilisée pour l’alimentation ne représente que 7%, entre la cuisine (6%) et la boisson (1%).

Ces données permettent d’avoir une idée des lieux de la maison où il est le plus utile de réduire sa consommation d’eau. Mais ces chiffres n’ont pas été mis à jour depuis… 1995. En 27 ans, il est aisé d’imaginer des changements dans les pratiques et l’équipement des foyers, par exemple. Contacté par franceinfo, le Centre d’information sur l’eau estime que des variations ont pu avoir lieu à la marge, et espère pouvoir actualiser cette estimation.

Par Brice Le Borgne, (France Télévisions), publié le 14/08/2022 à 07h07, mis à jour le 14/08/2022 à 10h41

Photo en titre : Alors que des pénuries d’eau sont observées en France au mois d’août, le 19/20 de France 3 s’est penché sur le vrai coût de l’eau. Explications. (FREDERIC SCHEIBER / HANS LUCAS / AFP)

https://www.francetvinfo.fr/meteo/secheresse/infographies-agriculture-eau-potable-centrales-nucleaires-comprendre-comment-l-eau-est-consommee-en-france-en-quatre-graphiques_5302522.html#comments