PRÈS DE LYON : POURQUOI UN RÉACTEUR DE LA CENTRALE NUCLÉAIRE DU BUGEY EST À L’ARRÊT

Alors que le réacteur numéro 3 de la centrale nucléaire du Bugey (Ain) a été remis en route le 26 août dernier, l’unité numéro 4 est actuellement à l’arrêt. On vous dit pourquoi.

Les réacteurs 2, 3, 4 et 5 de la centrale nucléaire du Bugey (Ain), près de Lyon, font l’objet de visites décennales depuis début 2020. Un arrêt programmé de l’unité numéro 4 est en cours. On vous explique pourquoi.

Les contrôles et expertises réalisés sur les unités de production n°3 et 4 de la centrale de Bugey confirment l’absence de corrosion sous contrainte (CSC), indique la centrale nucléaire du Bugey. 

Bugey 3 remis en route le 26 août

Les investigations menées du 29 avril au 14 août sur le réacteur numéro 3 ont permis de démontrer, grâce à des contrôles non destructifs, l’absence de corrosion sous contrainte. Bugey 3 a donc été logiquement redémarré et mis à la disposition du réseau national d’électricité le 26 août dernier. L’unité de production est disponible pour l’hiver.

L’unité n°4 a, elle, été arrêtée le 9 avril spécifiquement pour réaliser les contrôles de détection du phénomène de corrosion sous contrainte. Les expertises menées en laboratoire, sur des portions tuyauteries prélevées sur les circuits, ont également démontré l’absence de CSC (expertises réalisées par un laboratoire spécialisé : LIDEC).

L’unité n°4 arrêté pour un « rechargement »

« Nous menons actuellement les activités programmées de l’arrêt pour ‘rechargement’ de l’unité 4. La découpe de tronçons de tuyauterie nécessite de les remplacer. L’instruction est en cours pour procéder aux opérations de soudage. Il s’agit d’opérations particulières menées notamment dans un environnement très dosant et qui demandent une préparation des intervenants. » (EDF – Direction du Parc Nucléaire, Centrale du Bugey)

L’unité numéro 4 devrait donc prochainement être remise en marche. Selon le calendrier industriel du Bugey, l’arrêt pour « simple rechargement » se termine le 30 septembre 2022. 

Le prochain arrêt d’un réacteur nucléaire de la centrale sera l’unité numéro 5. Elle fera l’objet d’un arrêt pour « simple rechargement » entre le 15 avril et le 28 mai 2023. À noter que l’unité numéro 2 fera, elle, l’objet d’une visite partielle du 27 mai au 30 août 2023. 

Bugey 3 : un phénomène « inédit’ qui dégradait la tuyauterie

La prochaine visite décennale se déroulera du 9 septembre 2023 au 7 mars 2024 et concernera l’unité numéro 3, sur laquelle des modifications ont dû être effectuées. En effet, un phénomène « inédit » de corrosion sous contrainte des tuyauteries de certains circuits auxiliaires se produisait.

« Le cas de Bugey 3 est bien connu : il est lié à un phénomène qui se produit lorsqu’une tuyauterie horizontale se « dégrade », c’est-à-dire qu’elle n’est plus que partiellement remplie en eau. À la surface de l’eau se produit une concentration de polluants qui entraîne l’apparition de la CSC. On parle de phénomène de « lignes de niveaux » car des traces apparaissent à l’intérieur des tuyauteries au niveau de la surface de l’eau. » (EDF – Direction du Parc Nucléaire, Centrale du Bugey)

Ce problème a été traité par des modifications évitant que les tuyauteries ne se dégradent.

« Il ne peut pas physiquement apparaître sur des tuyauteries directement connectées au circuit primaire et donc entièrement remplies en eau en permanence, comme le sont les tuyauteries affectées actuellement », conclut la centrale Bugey.

Par Anthony Soudani, ublié le 14 ^septembre 2022 à 6h02 

Photo en titre : Le réacteur n°4 de la centrale du Bugey, dans l’Ain, est à l’arrêt pour un « simple rechargement ». (©AdobeStock)

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Lyon dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

https://actu.fr/auvergne-rhone-alpes/amberieu-en-bugey_01004/pres-de-lyon-pourquoi-un-reacteur-de-la-centrale-nucleaire-du-bugey-est-a-l-arret_53765477.html