LA RUSSIE POURSUIT SES FRAPPES SUR L’UKRAINE, L’OTAN RÉUNIE À BRUXELLES

KYIV/BRUXELLES, 13 octobre (Reuters) – Une quarantaine de villes ukrainiennes ont été visées par des tirs de missiles russes au cours des dernières 24 heures, a déclaré l’armée ukrainienne jeudi, au deuxième jour d’une réunion des ministres de la Défense de l’Otan consacrée au renforcement des moyens anti-aériens en Ukraine et en Europe.

Pour Moscou, cette détermination affichée par les Occidentaux à soutenir militairement Kyiv « le temps qu’il faudra » confirme que l’Otan est « partie directe au conflit« .

Plusieurs proches de Vladimir Poutine brandissent depuis plusieurs jours la menace d’une troisième guerre mondiale en cas d’adhésion de l’Ukraine à l’Otan.

« Kyiv est bien conscient qu’une telle étape signifierait à coup sûr l’escalade vers une troisième guerre mondiale« , a déclaré le vice-secrétaire du Conseil de sécurité de la Fédération russe Alexandre Venediktov, cité jeudi par l’agence officielle Tass.

Le président ukrainien Volodimir Zelensky a déposé le 30 septembre dernier une demande d’adhésion accélérée à l’Otan en réponse à l’officialisation par Vladimir Poutine de l’annexion par Moscou de quatre régions ukrainiennes, même s’il paraît improbable que l’Otan y réponde favorablement.

BOMBARDEMENTS « MASSIFS » À MYKOLAÏV

Au cours des dernières 24 heures, plus de 40 localités ukrainiennes ont été touchées par des missiles russes, tandis que les forces ukrainiennes ont mené 32 frappes sur 25 cibles russes, a déclaré l’état-major ukrainien.

La ville portuaire de Mykolaïv, dans le sud de l’Ukraine, a été la cible de bombardements massifs, selon des responsables locaux. « On sait qu’un certain nombre de cibles civiles ont été touchées« , a déclaré le gouverneur de la région, Vitali Kim.

Les deux derniers étages d’un immeuble résidentiel de cinq étages ont été totalement détruits, a-t-il dit dans un message posté sur les réseaux sociaux.

À Makariv, dans la région de Kyiv, la capitale ukrainienne, des infrastructures stratégiques ont été frappées jeudi matin par des attaques au drone menées par les forces russes, selon la présidence ukrainienne et le chef de la police régionale.

Le gouverneur de l’oblast de Kyiv, Oleksiy Kouleba, a déclaré que des drones « kamikazes » de fabrication iranienne Shahed-136 étaient à l’origine de ces frappes, alors que Téhéran nie fournir des drones à Moscou.

Des missiles ont également touché un ensemble de bâtiments et résidences, des gazoducs et des lignes électriques dans la ville de Nikopol, dans l’oblast de Dnipropetrovsk, où 2.000 foyers sont privés d’électricité, a déclaré le gouverneur régional, Valentin Reznitchenko, sur Telegram.

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ONU CONDAMNE L’ANNEXION RUSSE

À Bruxelles, au siège de l’Otan, le chef du Pentagone, Lloyd Austin, a réaffirmé que les pays membres étaient prêts à défendre « chaque pouce du territoire de l’Alliance« , reprenant ainsi des propos du président américain Joe Biden.

Les ministres de la Défense devaient se réunir dans la journée à huis clos dans le cadre du Groupe des plans nucléaires, un organe de l’Alliance qui réfléchit aux questions spécifiques liées aux forces nucléaires, alors que Moscou a plusieurs fois évoqué la menace de recourir à tous les moyens, y compris nucléaires, pour défendre son territoire.

Parallèlement, l’Allemagne et une quinzaine d’autres pays membres de l’Otan ont signé jeudi une déclaration d’intention pour l’achat en commun de systèmes anti-aériens tels que l’Arrow 3 israélien, le Patriot américain ou l’IRIS-T allemand, afin de mieux protéger le territoire de l’Alliance contre des tirs de missiles.

À New York, l’Assemblée générale des Nations unies a voté à une forte majorité de 143 voix sur 193 pays membres une résolution condamnant l’annexion « illégale » des quatre régions ukrainiennes en partie occupées par la Russie de Louhansk, Donetsk, Kherson et Zaporijjia.

Quatre pays seulement ont imité la Russie en votant contre la résolution – Syrie, Nicaragua, Corée du Nord et Biélorussie. Trente-cinq pays se sont abstenus, parmi lesquels la Chine, partenaire stratégique de Moscou.

Bureaux de Reuters, version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Sophie Louet, © Reuters 2022

Par Max Hunder et Sabine Siebold, publié le 13/10/2022 à 13h23

https://www.zonebourse.com/cours/devise/US-DOLLAR-RUSSIAN-ROUBL-2370597/actualite/La-Russie-poursuit-ses-frappes-sur-l-Ukraine-l-Otan-reunie-a-Bruxelles-41998985/