POUR HERVÉ KEMPF, RÉDACTEUR EN CHEF DE REPORTERRE, « LA QUESTION DES ÉMISSIONS DE CO2 EST SECONDAIRE »

Hervé Kempf est le rédacteur en chef de Reporterre qui publie « Le Nucléaire n’est pas bon pour le climat ». Il est interrogé par Claire FIORLETTA.

Vous allez animer une conférence en lien avec « Le Nucléaire n’est pas bon pour le climat » (éd. du Seuil). Quel objectif poursuivez-vous avec ce dernier ouvrage sur un sujet polémique ?

Depuis quelques années, j’observe que se répète, assez uniformément, l’idée que le nucléaire ne rejette pas de CO2 et qu’il n’est donc pas nocif pour l’environnement. Avec cet ouvrage, je voulais montrer que la question est plus complexe que ça, qu’elle ne peut pas se résumer à un seul discours, voire qu’elle est prise à l’inverse. Le nucléaire ne rejette pas de CO2, mais les énergies renouvelables non plus. La question des émissions de CO2 est secondaire, la priorité, c’est de regarder quels sont nos besoins réels en électricité et quelles économies peuvent être faites ; et d’examiner ensuite par quels moyens la produire.

Cette conférence arrive quelques jours avant le procès en appel pour « association de malfaiteurs » contre les anti-Bure , quels auditeurs attendez-vous dans l’amphithéâtre de la faculté de lettres, des gens convaincus ou à convaincre ?

Ce que je cherche, surtout, c’est à ouvrir et nourrir le débat. Il est actuellement essentiel que les Français réfléchissent à cette question. Nous avons besoin d’échanger, de nous écouter les uns et les autres sans s’énerver, c’est pourquoi, une grande partie de la séance se déroulera sous forme de questions-réponses. En milieu universitaire, je m’attends bien sûr à m’exprimer devant des étudiants, mais je fais en sorte, lors de mes conférences, de garder un niveau de discours qui soit accessible à tout-à-chacun qui n’aura pas nécessairement de compétences particulières dans le domaine ou de références sur le sujet.

Quelles sont les vôtres ?

Je m’intéresse à cette question du nucléaire depuis 1989 quand Reporterre existait encore en version papier. J’ai toujours énormément lu de littérature sur le sujet, dans la presse spécialisée, pas seulement scientifique, mais économique également. Je m’appuie, bien sûr, sur les résultats d’études et sur les publications de l’Autorité de sûreté nucléaire et des organismes comme l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire entre autres. Je varie les sources. Elles sont toutes utiles à nourrir la réflexion collective.

 Conférence à la faculté de Lettres (salle A052) de Nancy le jeudi 24 novembre, à 19 h 30, à l’initiative du Collectif contre l’Enfouissement des déchets radioactifs.

Hervé Kempf est le rédacteur en chef de Reporterre qui publie « Le Nucléaire n’est pas bon pour le climat »

Propos recueillis par Claire FIORLETTA, publié le 23 novembre 2022 dans l’Est Républicain

Photo en titre : Hervé Kempf, spécialiste des questions de climat et d’énergie nucléaire.  Photo ER /DR

https://www.estrepublicain.fr/environnement/2022/11/23/pour-herve-kempf-redacteur-en-chef-de-reporterre-la-question-des-emissions-de-co2-est-secondaire