PACIFISME : 38ÈME VIGIE CITOYENNE ANTI-NUCLÉAIRE À DIJON ET VALDUC

Ce jeudi 16 mars, les militants pacifistes ont actualisé l’heure de «l’Horloge de la fin du monde» afin d’alerter sur «les dangers mortels qui pèsent sur notre Humanité».

Communiqué du collectif Bourgogne Franche-Comté pour l’abolition des armes nucléaires du 16 mars 2023 :

« L’Horloge de la fin du monde » avancée à moins 90 secondes.
Le 16 mars 2023, 12 lanceurs d’alerte ont déployé des banderoles à Dijon et Moloy, près du site du CEA de Valduc (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) qui assure la maintenance et la modernisation des 290 armes nucléaires françaises.
Ils demandent :
– le respect par la France de l’art. 6 du ‘Traité de non-prolifération‘ (TNP) auquel elle a adhéré en 1992 et dont elle viole l’esprit et la lettre,
– l’adhésion de la France au ‘Traité sur l’interdiction des armes nucléaires‘ (TIAN), norme du droit international depuis le 22 janvier 2021,
– l’arrêt du financement par les banques françaises de la production des armes nucléaires,
– la reconversion à des activités pacifiques des sites CEA-DAM, dont celui de Valduc.
L’horloge du Bulletin of the Atomic Scientists

L’horloge de la fin du monde’ ou ‘horloge de l’Apocalypse’ (Doomsday Clock) est un concept né en 1947, après le début de la guerre froide. Pour alerter et inciter à réagir, « Minuit » y représente la fin du monde. Elle est mise à jour régulièrement par les directeurs du Bulletin of the Atomic Scientists de l’université de Chicago, après une estimation collégiale.

L’horloge décompte les minutes restantes avant minuit pour dénoncer les dangers mortels qui pèsent sur notre Humanité : menaces nucléaires, écologiques et technologiques. Réglée sur la possibilité d’une guerre nucléaire mondiale, et pointant la menace de prolifération des armes nucléaires, elle s’aligne en 2007 sur la reprise de la course à l’armement nucléaire, le risque de déclenchement de guerre par accident technique, attaque terroriste ou informatique, les problèmes liés au dérèglement climatique, aux hydrocarbures et les risques des nouvelles technologies.

Mise à l’heure de l’horloge avec la guerre en Ukraine
La guerre en Ukraine est la principale cause de cette aggravation très inquiétante, depuis que Poutine a proféré des menaces à peine voilées d’utiliser des armes nucléaires. Les dangers liés aux centrales nucléaires ukrainiennes sont également considérés, car les risques de rejets radioactifs à grande échelle sont très importants si elles venaient à être endommagées par la guerre.
Mais il n’y a aucune fatalité : Si la France, comme nous le souhaitons, devenait la première des 9 puissances atomiques à adhérer au ‘Traité sur l’interdiction des armes nucléaires‘ (TIAN), ce serait un signal très fort adressé au monde entier. La France, ce n’est pas que le président Macron, c’est nous tous !
Comment les Citoyen-nes peuvent-ils soutenir le TIAN ?

Chacun doit être conscient de la menace permanente des 13 000 bombes atomiques détenues par 9 pays.

Et agir avec les élus et l’ONU pour le désarmement atomique.

– Écrivez à votre Maire, pour que votre commune rejoigne les 69 mairies et collectivités qui ont déjà signées l’Appel des villes d’ICAN pour le désarmement nucléaire, dont Besançon, Paris et le Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté ! http://icanfrance.org/appel-aux-maires

À votre Député et Sénateur pour que la France adhère au TIAN.

– Questionnez votre banque sur son financement des bombes atomiques et participez à la campagne d’action sur ce thème. http://icanfrance.org/engagez-votre-banque

– Intéressez-vous aux armes nucléaires, aux questions de sécurité internationale et aux alternatives de défense de la démocratie.

Participez aux :

– Vigies Citoyennes à Dijon et Moloy : 27 avril – 16 mai – 14 juin – 6 juillet, Paris, …
– Rassemblement international du 3 Juin 2023 contre le projet d’enfouissement des déchets nucléaires (Cigéo à Bure). Les déchets militaires représentent déjà 9% des déchets de la France. https://bure3juin2023.noblogs.org
– Aux commémorations internationales des bombardements atomiques d’Hiroschima et Nagasaki, 6 > 9 août.
– 4 journées d’action pour que la France soit observatrice à l’ONU à la 2ème réunion des États-parties au TIAN, à New-York du 27 nov. au 1er déc. 2023 : Marche et conférences à Marcoule (16 septembre), Lyon (le 17), Dijon (le 23 mairie des Grésilles avec un Bal Folk en soirée), Paris (le 24).

Les vigies et actions non-violentes menées par le ‘Collectif Bourgogne Franche-Comté pour l’abolition des armes nucléaires’ s’inscrivent dans le cadre d’ ICAN, ‘Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires’ (International Campaign to Abolish Nuclear Weapons), prix Nobel de la Paix 2017, et dans la suite des précédentes victoires de l’ONU : interdiction des armes biologiques (1972), des armes chimiques (1993), des mines antipersonnel (1997), et des bombes à sous-munitions (2008).

Regardez la vidéo « Le début de la fin des armes nucléaires ».

Découvrez l’historique avec photos des actions à Dijon et Valduc depuis 2013.

Faites connaître les 7 vices de la dissuasion nucléaire.

Le collectif Bourgogne Franche-Comté pour l’abolition des armes nucléaires :

http://abolitiondesarmesnucleaires.org –

tél : 06 14 24 86 96