Sep 13

PÉTITION À L’INITIATIVE DE LA CAN-OUEST: NON À L’EPR, NON AU RAFISTOLAGE DES RÉACTEURS

petitionSi nous ne voulons pas d’un Tchernobyl ou d’un Fukushima en France, il faut nous mobiliser. 3/4 des réacteurs ont plus de 30 ans et le chantier du nouveau réacteur EPR de Flamanville constitue une réelle menace avec ses nombreuses malfaçons. Le risque de catastrophe est donc imminent.

Nous sommes à une période charnière où fin décembre 2016, 42 réacteurs sur les 58 réacteurs installés sur le territoire français auront dépassé leur limite d’âge : ils ont été conçus pour durer 30 ans. Le risque de catastrophe est donc imminent.
Comme à Fukushima et Tchernobyl, ce seront des milliers de km2 inhabitables, des centaines de milliers de personnes déplacées, des centaines de milliards d’euros volatilisés.
Utilisons les 60 milliards d’euros prévus pour le rafistolage des vieux réacteurs dans les économies d’énergie et les alternatives énergétiques (solaire, éolien, biomasse, hydrolien…).
Le chantier de l’EPR de Flamanville est un fiasco : le prix a triplé pour dépasser les 10 milliards d’euros, les malfaçons sont nombreuses, la plus inquiétante est celle de la cuve qui risque de se fissurer au moindre choc thermique. Le décret de création est caduc à partir du 11 avril 2017. C’est l’occasion d’obtenir l’abandon du chantier. Et cela évitera un démantèlement problématique de plus, si le combustible n’est pas chargé.
Signons massivement cette pétition pour qu’enfin la page du nucléaire soit tournée. Cette technologie est moralement et socialement inacceptable, c’est une énergie de destruction massive.

Texte de la pétition adressée à
Monsieur François Hollande, Président de la République,
Monsieur Manuel Valls, Premier Ministre,
Madame Ségolène Royal, Ministre de l’Ecologie,
Les réacteurs actuels n’ont pas été conçus pour durer plus de 30 ans et sont victimes d’usures diverses. Leur rafistolage (appelé officiellement « grand carénage ») ne règle pas les problèmes de sûreté pour les installations et de sécurité pour les populations. Il n’empêche en rien le vieillissement des réacteurs.
Les 60 milliards prévus pour le rafistolage des vieux réacteurs (42 réacteurs sur les 58 actuels auront 30 ans et plus, fin 2016) seraient mieux utilisés dans les économies d’énergie et les alternatives énergétiques (solaire, biomasse, éolien, hydrolien…).
Le chantier EPR de Flamanville constitue une réelle menace avec ses malfaçons dont la plus grave est celle de la cuve. L’acier du couvercle et du fond de cuve présente des défauts susceptibles d’entraîner la rupture du confinement et donc une catastrophe nucléaire.
Je vous demande de ne pas prolonger la durée de vie des réacteurs au-delà des 30 ans prévus à leur création.
Je vous demande de ne pas autoriser la mise en service du réacteur EPR de Flamanville et de ne pas proroger son décret de création qui sera caduc le 11 avril 2017.

Pour signer en ligne aller sur :

http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/epr-rafistolage-reacteurs-1106html

La pétition « papier » est à disposition à cette adresse : http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/pdf/petition-2016-non-_60.pdf  
Site du Collectif can-ouest, initiateur de la pétition : http://www.can-ouest.org  

PDF à télécharger pour plus d’infos