Jan 16

JADOT: « REMETTRE DE L’HUILE DANS LES ROUAGES APRÈS DES ANNÉES D’AUSTÉRITÉ »

JadotCandidat d’EELV à l’élection présidentielle, Yannick Jadot souhaite investir lourdement dans la transition énergétique. Mais surtout sauver une Europe à la dérive. Entretien. 

L’un des piliers de votre programme repose sur un plan d’investissement européen de 600 milliards d’euros par an. Comment le financer?

Il pourra être financé par la Banque européenne d’investissement. De son côté, la Banque centrale européenne « crache » 60 à 70 milliards d’euros par mois pour racheter notamment de la dette publique. Mais cela alimente essentiellement l’activité des banques, qui se trouvent en situation de sur-liquidités. Je souhaite que la BCE garantisse ce prêt ou le rachète.

A quoi servira-t-il?

Une grande partie sera consacrée à la transition énergétique. La France, par exemple, dépense un milliard d’euros par jour pour importer des énergies fossiles. Avec, pour conséquence, une certaine complaisance vis-à-vis de pays comme la Russie, les pays du Golfe, le Gabon, ou encore le Niger pour l’uranium. En outre, et alors que l’État s’apprête à injecter une nouvelle fois des milliards dans Areva, certaines entreprises meurent de notre obsession pour le nucléaire

…Vous préconisez l’arrêt de la vente d’armes aux pays non-démocratiques. Avec le nucléaire, deux industries dans lesquelles la France excelle seront donc impactées. Comment comptez-vous accompagner les salariés de ces filières?

L’âge moyen dans le secteur nucléaire approche des 50 ans. Il faut développer les compétences, car la sortie se fera à l’horizon 2035. Et aujourd’hui, le manque de compétence pose le problème de la sécurité de nos centrales. D’ailleurs à ce stade, je suis pour que l’on recrute dans le nucléaire! Pour le reste, les chiffres parlent d’eux-mêmes: le nucléaire fait travailler 120.000 personnes en France. En Allemagne, 400.000 travaillent dans les énergies renouvelables…

Article de Yann Duvert

http://bfmbusiness.bfmtv.com/france/jadot-remettre-de-l-huile-dans-les-rouages-apres-des-annees-d-austerite-1081310.html