«

»

Juil 06

POLYNÉSIE ET INDEMNISATION NUCLÉAIRE : LA MINISTRE DES OUTRE-MER PROMET DE RÉEXAMINER LES DOSSIERS REFUSÉS

PolynésieLes engagements du gouvernement

Interpellée, mercredi 5 juillet, lors des questions au gouvernement, par Maïna Sage, députée UDI de Polynésie, la ministre des Outre-mer, Annick Girardin s’est notamment engagée à ce que le CIVEN réexamine les dossiers qui ont été refusés sur l’indemnisation des victimes d’essais nucléaires.

La ministre a d’abord a admis que « l’État avait tardé à reconnaitre les conséquences des essais nucléaires et les indemnités pour les victimes ». « C’est aujourd’hui chose faite par l’accord du 17 mars 2017 signé à l’Élysée », a rappelé Annick Girardin avant de revenir sur les précédentes étapes.

Pour la ministre, « la mise en œuvre de la loi Morin en 2010 n’était pas suffisante. Seulement une cinquantaine d’indemnisations de victimes dont treize seulement originaires de Polynésie ont été enregistré à ce jour ». « La loi égalité réelle a supprimé la notion contestée de risque négligeable. Le conseil d’État a aussi confirmé que ces nouvelles dispositions étaient d’application immédiate », a rassuré la ministre des Outre-mer qui a ensuite pris plusieurs engagements.

Le premier ministre a souhaité que le comité de suivi de la loi, présidé par Agnès Buzyn, ministre de la santé, se réunisse immédiatement comme la commission prévue par la loi Erom. Le Comité d’Indemnisation des Victimes des Essais Nucléaires (CIVEN) devra reprendre l’ensemble des dossiers qui ont été refusés. Oui, nous sommes à vos côtés madame la députée et nous ne lâcherons pas.

La question de Maïna Sage

Quelques minutes plus tôt lors des questions au gouvernement à l’Assemblée, la députée UDI de Polynésie, Maïna Sage, avait interpellé la ministre. « Il y a tout juste un an dans cet hémicycle, j’appelais l’État et la représentation à un devoir de mémoire et de réparation des conséquences des 30 ans de période d’essais nucléaire réalisés en Polynésie française » avait commencé la députée soulignant les « graves conséquences sanitaires et  environnementales » de ces essais.
« Nous avons modifié en février la loi d’indemnisation des victimes des essais nucléaires, a rappelé Maïna Sage. Mais cette loi en vigueur depuis le 27 février, n’est toujours pas appliquée. Je fais appelle à vous Monsieur le Premier ministre, à l’ensemble du gouvernement, pour qu’il y ait des actes clairs de réparation. (…) Toute la Polynésie attend votre réponse Monsieur le ministre ».

http://la1ere.francetvinfo.fr/indemnisation-nucleaire-ministre-outre-mer-promet-reexaminer-dossiers-refuses-491539.html