«

»

Juil 20

NICOLAS HULOT ESTIME QUE L’OBJECTIF DE RÉDUCTION DU NUCLÉAIRE SERA DIFFICILE À TENIR

HulotLa polémique se poursuit autour de la baisse de la part du nucléaire dans la production d’électricité. Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a estimé mardi 18 juillet, devant les sénateurs, que l’objectif de passer de 75 à 50% de nucléaire d’ici 2025 serait difficile à tenir. Il évoque désormais la fermeture de 25 réacteurs, et non plus 17, pour y parvenir.

Interrogé par la commission des affaires économiques du Sénat mardi 18 juillet, Nicolas Hulot est revenu sur l’objectif de réduire de 75 à 50% la part du nucléaire dans le mix électrique d’ici 2025. Le ministre de la Transition écologique et solidaire estime qu’il va être difficile à tenir. « Comme nous avons déjà perdu des années précieuses, cet objectif, ne nous cachons pas derrière le petit doigt, (…), je pense qu’il va être difficile » a-t-il déclaré. 

« J’ai demandé à mes services ce que cela signifiait, dans un souci de vérité. Si on veut réaliser cette loi, ce n’est pas 17 mais 25 réacteurs que l’on doit fermer« , a ajouté Nicolas Hulot. « Je ne veux pas qu’on soit dans le mensonge« . Le ministre de la Transition écologique a toutefois dit vouloir éviter tout dogmatisme et toute « brutalité » pour atteindre le but inscrit dans la loi de transition énergétique, adoptée sous le quinquennat précédent.

Une approche « réaliste« 

La semaine dernière, il avait indiqué sur RTL qu’il faudrait « peut-être fermer jusqu’à 17 réacteurs«  sur les 58 que compte le parc français. Deux jours plus tard, le Premier ministre Édouard Philippe, dans une interview aux Échos, avait appelé à « la prudence« . « L’idée n’est pas de rompre avec le nucléaire mais d’arriver à un mix énergétique plus équilibré » avait-il précisé.

« J’ai simplement dit tout haut ce que personne n’ose dire« , a précisé l’ancien animateur de télévision devant les sénateurs. « Dans la PPE, autant les objectifs de la loi transition énergétique sur l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables ont été bien pris en compte, autant il n’y a quasiment pas une ligne sur l’objectif de nucléaire. Je veux revenir dans la rationalité, regarder les scénarios, replanifier le tout sur des choses réalistes« .

Dans son rapport annuel en 2016, la Cour des comptes avait estimé que l’objectif de 50% à l’horizon 2025 aurait pour conséquence de réduire d’environ un tiers la production nucléaire en France, soit l’équivalent de 17 à 20 réacteurs.

Concepcion Alvarez @conce1

http://www.novethic.fr/lapres-petrole/energie-nucleaire/isr-rse/transition-energetique-l-objectif-sur-le-nucleaire-difficile-a-tenir-selon-hulot-144655.html