Avr 13

POLLUTION IONIENNE : SAISIE À LA CENTRALE NUCLÉAIRE DE ROTONDELLA (MATERA, ITALIE)

Le bureau du procureur a ordonné la saisie de l’usine pour éviter le déversement continu de la contamination du site nucléaire de Sogin Itrec en mer

À Rotondella, dans la province de Matera, une enquête coordonnée par le DDA et le pouvoir de police Noe a mené à la saisie d’urgence des réservoirs de collecte des eaux souterraines et tuyaux de drainage vers la mer de l’usine Itrec de la Sogin et de l’usine « ex Magnox » adjacente au site dans la région d’Enea.

Les crimes potentiels sont : la pollution de l’environnement, le mensonge idéologique, des disposition illicites vis-à-vis des déchets et le trafic illicite de déchets. L’enquête a commencé avec un état de pollution environnementale grave causée par des produits chimiques dangereux (chrome hexavalent et trichloréthylène) détectés dans les eaux souterraines en aval du site d’Enea / Sogin. Ces substances ont été utilisées pour le traitement (dit retraitement) des barres uranium / thorium placées sur le site d’Itrec (station d’épuration et reclassement des éléments combustibles nucléaires).

Dans le cadre de l’enquête, il aurait été établi « une activité grave et illicite visant à rejeter une eau contaminée en mer n’ayant fait l’objet d’aucun traitement »,

C’est ce que nous pouvons lire dans une note du procureur Francesco Curcio. Ces eaux, à travers ce tuyau, ont quitté le site et, après quelques kilomètres, sont entrées directement dans la mer Ionienne. La disposition a été ordonnée de toute urgence pour éviter d’augmenter le danger pour la santé humaine et l’intégrité de l’environnement.

Cependant, cette saisie préventive n’arrête pas les activités de «démantèlement» du site nucléaire qui peuvent se poursuivre alors que les gestionnaires du site sont obligés de prendre des mesures pour protéger l’environnement et la santé publique qui n’auraient pas été prises jusqu’alors.

https://www.avvenire.it/attualita/pagine/matera-sequestro-itrec