DÉCOUVREZ LE KHABAROVSK, CE SOUS-MARIN RUSSE LANCEUR DE TORPILLES NUCLÉAIRES

La Russie est en train de développer un submersible d’un genre nouveau : le Khabarovsk. Ce bâtiment de guerre a été créé spécialement pour tirer des torpilles capables de déclencher des tsunamis radioactifs.

La Russie augmente encore la puissance de sa vaste flotte de sous-marins. L’agence gouvernementale Tass vient d’annoncer le lancement du submersible Khabarovsk dès la fin de l’année. Selon le média russe, ce bâtiment de guerre mesure 113 mètres de long et pèse 10.000 tonnes. Il pourra embarquer un équipage d’une centaine de marins, et aura une vitesse de croisière estimée à 50 kilomètres par heure. Toujours selon Tass, la nouvelle création de Moscou partagerait de nombreuses similarités avec la nouvelle classe de sous-marins lanceurs d’engins Boreï. Contrairement à cette dernière, le Khabarovsk a été spécialement conçu pour embarquer et tirer des torpilles nucléaires Poséidon 2M39.

Une arme à la fois furtive et intelligente. Fort d’une vitesse de pointe supérieure à 100 kilomètres par heure, le Poséidon est capable d’atteindre sa cible sans aide ou guidage humain, comme une sorte de drone autonome. Ainsi, cette torpille jouit d’un rayon d’action de plus 10.000 kilomètres et peut traverser des océans à plus de 1.000 mètres de profondeur. Mais toutes ces capacités techniques ne sont rien face à son immense pouvoir destructeur.

>> À lire aussi – L’armée russe reçoit son premier avion de chasse futuriste pleinement opérationnel

Le Poséidon embarque en son sein une ogive thermonucléaire d’une puissance similaire voire même supérieure à celle de la Tsar Bomba, la bombe atomique la plus puissante jamais utilisée lors d’un essai russe, en 1961. Cependant, cette nouvelle “super arme” n’a pas été conçue pour provoquer de gigantesques explosions à l’air libre. En cas d’extrême nécessité, le Poséidon sera activé sous l’eau à quelques kilomètres des côtes. Ce qui engendrerait un gigantesque tsunami radioactif dévastant des pans entiers des littoraux d’un pays.

Le sous-marin Khabarovsk pourra emporter six de ces torpilles de destruction massive, de quoi renforcer encore plus l’imposante dissuasion nucléaire russe. Pour rappel Moscou possède déjà plus de plus 6.000 ogives atomiques. Ce qui en fait la première puissance nucléaire au monde devant les États-Unis (5.000) et la Chine (300). Mais le nouveau submersible de la marine russe ne sera pas uniquement équipé d’armes nucléaires. Pour se défendre dans le cadre d’un conflit “classique”, le Khabarovsk pourrait être équipé de missiles spécialisés dans la destruction de navires de guerre et de bases terrestres.

Pour le moment le chantier naval responsable de la construction du Khabarovsk n’a pas souhaité livrer plus détails sur le futur arsenal du submersible. Selon le site Military Today, un minimum de quatre sous-marins de ce type seront déployés par la flotte russe dans les prochaines années.

>> À lire aussi – Découvrez le Zircon, le nouveau missile hypersonique de la Russie

Par Thomas Romanacce, publié le 20/04/2021 à 15h13, mis à jour le 20/04/2021 à 16h47

https://www.capital.fr/economie-politique/decouvrez-le-khabarovsk-ce-sous-marin-russe-lanceur-de-torpilles-nucleaires-1400695