SARKOZY AVAIT DÉJÀ ANNONCÉ LA CONSTRUCTION D’UN EPR À PENLY EN 2008 !

Mardi 9 novembre 2021, lors d’une de ses innombrables et martiales déclarations télévisées, Emmanuel Macron a déclaré « Nous allons, pour la première fois depuis des décennies, relancer la construction de réacteurs nucléaires dans notre pays« . Immédiatement après, la direction d’EDF a signalé que le premier site choisi était celui de Penly (Seine-Maritime).

Il faut d’abord noter que l’emploi du « nous » est extrêmement suspect : c’est probablement de lui-même que M. Macron parle au pluriel tant il est vrai que, pour faire cette annonce, il n’a consulté personne : évidemment pas la population française, mais pas même les députés pourtant parfaitement godillots de LREM.

Notons aussi qu’une telle déclaration ne relève absolument pas des annonces faites lors de la campagne présidentielle de 2017 : il est une fois de plus démontré que le nucléaire, comme le macronisme, n’a strictement rien à voir avec la démocratie.

Cependant, contrairement à M. Macron et à de nombreux médias qui semblent couvrir l’actualité comme des poulets sans tête, et donc sans mémoire, l’Observatoire du nucléaire a des archives bien tenues qui lui permettent de rappeler que, en juillet 2008 et janvier 2009 (voir dépêches ci-dessous), le Président de la République de l’époque, M. Sarkozy, avait déjà annoncé la construction d’un second EPR – en plus de celui de Flamanville, dont le chantier venait tout juste d’être lancé – et annoncé que le site choisi était celui de Penly.

Treize ans plus tard, ce qui ne constitue d’ailleurs pas « des décennies« , M. Macron et ses séides en sont donc au même point. Il faut dire que les belles paroles ne font pas pousser les réacteurs nucléaires et, surtout, ne les financent pas. Il va de fait être très intéressant dans les semaines et mois à venir de voir si M. « Quoi qu’il en coûte »  va pouvoir encore une fois dépouiller les français pour offrir à EDF les dizaines de milliards destinés à être gaspillés dans un nouveau fiasco nucléaire.

Archives

Nicolas Sarkozy annonce la construction d’un 2eme réacteur EPR en France

AFP – 03 juillet 2008 – Nicolas Sarkozy a annoncé jeudi la construction en France d’un deuxième réacteur nucléaire de troisième génération EPR, conçu par le groupe Areva, lors d’un déplacement au Creusot. « J’annoncerai dans quelques instants la construction d’une deuxième centrale nucléaire EPR en France », a affirmé M. Sarkozy devant des ouvriers de l’usine ArcelorMittal du Creusot.

Le chef de l’État, qui devait prononcer plus tard un discours consacré à la politique énergétique de la France, n’a pas précisé lors de son intervention devant les salariés d’ArcelorMittal l’implantation de ce nouveau réacteur, ni sa date programmée de mise en service. Nicolas Sarkozy et le Premier ministre François Fillon ont récemment indiqué publiquement qu’ils réfléchissaient à la construction d’un deuxième EPR en France après celui de Flamanville (Manche), dont la construction a démarré en décembre 2007 pour une mise en service prévue en 2012. « Nous voulons que l’énergie nucléaire soit une des réponses principales à la crise du pétrole que l’on connaît« , avait indiqué M. Fillon le 12 juin lors d’un entretien accordé à France 2.

Un autre réacteur à eau sous pression (European Pressurised water Reactor, EPR), fruit d’une technologie franco-allemande développée par les groupes Areva et Siemens, est actuellement construit en Finlande et devrait être mis en service en 2011, avec un an et demi de retard sur le calendrier initial.

Autre archive

Sarkozy confirme la construction d’un 2ème EPR à Penly

AFP – 29 janvier 2009 – Le président Nicolas Sarkozy a annoncé jeudi soir par un communiqué la construction d’une deuxième centrale nucléaire EPR à Penly (Seine-Maritime), confirmant les informations du site internet du Figaro. Le chef de l’État confirme aussi que GDF Suez sera associé minoritaire du projet conduit par EDF. « Le président de la République confirme le lancement de la réalisation d’une deuxième centrale nucléaire de type EPR en France« , indique un communiqué de l’Élysée.

« L’État valide le projet d’EDF de réaliser cette centrale sur le site de Penly, en Seine-Maritime« , lit-on ensuite: « EDF réalisera cet équipement dans le cadre d’une société de projet dont il aura la majorité. GDF SUEZ sera associé à ce projet. D’autres partenaires désireux de partager l’investissement et l’approvisionnement électrique seront invités à y participer« .

L’Élysée précise qu’EDF « déposera dans les prochaines semaines un dossier sur ce grand projet à la commission nationale du débat public, en vue de *commencer la construction en 2012 et de raccorder la centrale au réseau en 2017*« . Enfin, « dans la perspective du développement ultérieur de la filière, l’État reconnaît la volonté de GDF SUEZ d’assumer la maîtrise d’ouvrage et l’exploitation de l’EPR suivant« , c’est-à-dire le troisième du genre.

Communiqué du lundi 15 novembre 2021

http://www.observatoire-du-nucleaire.org/spip.php?rubrique3