FRANCE : GOLFECH : ARRÊT EN URGENCE DU RÉACTEUR 2

Après 7 mois de contrôles et de travaux… Ont-ils été suffisants ?

Le réacteur 2 de la centrale nucléaire de Golfech (Occitanie) a été arrêté début mai 2021 pour travaux et vérifications. Qui n’ont apparemment pas été suffisants. Lors du redémarrage le 13 décembre, le réacteur s’est arrêté d’un coup, en urgence. À cause d’un problème suffisamment sérieux pour déclencher les dispositifs de sûreté. Un problème qu’EDF n’a pas encore identifié.

Lundi 13 décembre 2021, le réacteur 2 de Golfech redémarrage après 7 mois d’arrêt. Un arrêt durant lequel une partie du combustible nucléaire est changé, des travaux de maintenance sont effectués et les équipements sont contrôlés (voir communiqué d’EDF ci-dessous daté du 2 mai 2021). Mais cette visite partielle a été particulièrement longue. D’une durée moyenne de 60 jours [1], c’est plus de 7 mois après que le réacteur redémarre.

Pour plus de détails, cliquer sur :

https://www.edf.fr/groupe-edf/ambition-neutralite-co2-pour-edf-a-l-horizon-2050/optimisation-et-trading/listes-des-indisponibilites-et-des-messages/liste-des-indisponibilites

Une durée d’arrêt plus que triplée, c’est qu’il en aura fallu des contrôles et des interventions de maintenance ! EDF avait un ambitieux programme, plus de 10 000 activités étaient programmées selon l’industriel. Mais elles auront pris bien plus de temps que prévu. Et elles n’auront pas suffi puisque lors de son redémarrage, le réacteur nucléaire s’est arrêté automatiquement.

Un arrêt automatique n’est jamais anodin. C’est un arrêt d’urgence, déclenché par les dispositifs de surveillance lorsqu’un problème de fonctionnement est détecté. Un problème suffisamment grave pour menacer la sûreté du réacteur nucléaire. Le but est d’arrêter immédiatement la réaction nucléaire en cours dans la cuve pour éviter un accident. Aucune conséquence réelle de l’incident annonce EDF, ni sur la sûreté ni sur l’environnement. Mais l’Autorité de sûreté nucléaire a été informée et suit activement la situation.

EDF ne dit pas quel est ce problème qui a généré l’arrêt automatique du réacteur 2 de Golfech. L’exploitant ne l’a pas identifié : diagnostics et vérifications sont en cours pour « déterminer l’origine exacte » de l’incident. Les 7 mois de travaux n’ont manifestement pas été suffisants pour remettre d’aplomb tous les problèmes de l’installation. Où en ont laissé passer certains. Pourtant ces travaux étaient censés, d’après EDF, « améliorer toujours plus la sûreté » [2] de son réacteur nucléaire. Reste à espérer que cette fois, les vérifications et interventions de maintenance d’EDF seront un peu plus exhaustives et de meilleure qualité.

Ce que dit EDF :

. Arrêt programmé de l’unité de production n°2 (publié le 02/05/2021)

Les équipes de la centrale nucléaire de Golfech ont mis à l’arrêt l’unité de production n°2 dans la nuit du samedi 1er au dimanche 2 mai 2021. Cet arrêt programmé permettra de renouveler un tiers du combustible contenu dans la cuve du réacteur et de mener des activités de maintenance et de contrôle de matériels.

Lors de cet arrêt, les équipes de la centrale et ses entreprises partenaires procéderont à plus de 10 000 activités planifiées de contrôle et de maintenance qui seront menées à la fois dans la partie nucléaire et non nucléaire des installations. Celles-ci concerneront notamment le contrôle du groupe turboalternateur, des épreuves hydrauliques réglementaires de circuits, la maintenance de pompes, etc. L’ensemble de ces opérations programmées sera effectué pour améliorer toujours plus la sûreté des installations.

https://www.edf.fr/la-centrale-nucleaire-de-golfech/les-actualites-de-la-centrale-nucleaire-de-golfech/arret-programme-de-l-unite-de-production-ndeg2

————————————————————————————————————————–

. Arrêt Automatique de l’unité de production n°2 (publié le 13/12/2021)

Ce lundi 13 décembre 2021, à 11h, lors des opérations de redémarrage suite à sa visite partielle [3], l’unité de production n°2 de la centrale de Golfech s’est arrêtée automatiquement, conformément aux dispositifs de sûreté et de protection du réacteur.

Les équipes d’exploitation et de maintenance de la centrale nucléaire de Golfech procèdent aux contrôles qui permettront de déterminer l’origine exacte de l’évènement et de redémarrer l’unité de production n°2 en toute sûreté.

Cet arrêt n’a aucun impact sur la sûreté des installations, ni sur l’environnement et fait l’objet d’échanges avec l’Autorité de sûreté nucléaire.

L’unité de production n°1 est à disposition du réseau.

Publié le 13 décembre 2021 par le Réseau Sortir du Nucléaire

https://www.sortirdunucleaire.org/France-Golfech-Arret-en-urgence-du-reacteur-2

Notes

[1https://fr.wikipedia.org/wiki/Arr%C3%AAt_de_tranche

[2La sûreté nucléaire est l’ensemble des dispositions techniques et des mesures d’organisation relatives à la conception, à la construction, au fonctionnement, à l’arrêt et au démantèlement des installations nucléaires de base, ainsi qu’au transport des substances radioactives, prises en vue de prévenir les accidents ou d’en limiter les effets. https://www.asn.fr/Lexique/S/Surete-nucleaire

[3] arrêt programmé pour maintenance et remplacement d’une partie du combustible

—————————————————————————————————————————–

Message du Réseau Sortir du Nucléaire :

La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés – voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.

Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don