EPR DE FLAMANVILLE: AU CONSEIL DE LA CAC UN PASSAGE EN FORCE POUR L’AUTORISATION DE MISE EN SERVICE

Mardi 7 décembre, les élus du Conseil de la Communauté d’agglomération du Cotentin ont voté majoritairement pour l’autorisation de démarrage de l’EPR de Flamanville. Mais près d’un tiers des élus n’ont pas voulu donner leur accord.

Informés la veille seulement de cet ajout à l’ordre du jour, les élus n’ont eu que peu de temps pour prendre connaissance du dossier. Une note et un simple document “non technique” étaient sensés apporter les éléments de décision sur les risques environnementaux des 3 réacteurs de Flamanville dont l’EPR supposé pouvoir démarrer.

Les associations CRILAN et CREPAN et EELV cotentin soutenus par deux élus de la coopérative citoyenne Barzin Bonadi (Génération.s) et Véronique Roger (EELV et CRILAN ) ont informé les élus de la CAC sur l’importance de ce vote par un document distribué à l’extérieur de la salle, la séance n’étant pas publique. Ces propos ont été relayés en séance par les deux élus de la coopérative citoyenne.

Flyer-V2-EPR-élus-CAC-07-12-21Télécharger

Alors que nos associations demandaient de sursoir au vote en raison des problèmes connus sur ce réacteur et des risques environnementaux majorés par l’EPR en fonctionnement, le Président a invoqué l’obligation de délibérer imposée par le Ministère dans un délai contraint et il a maintenu le vote.

La CAC a fait fi des abstentions, ce qui lui permet d’arriver à 94 % de votes pour!. Or, si 8 élus ont voté contre, 50 se sont abstenus et ce sont au total 31 % des élus sur 185 qui n’ont pas voulu autoriser la mise en service de l’EPR . Ce vote traduit un sérieux doute après la volonté du Pdt de la CAC de passer en force.

Ce vote est surréaliste alors que cet EPR est incapable de démarrer. C’est au mieux un vote politique pour se convaincre de la relance du nucléaire et de la manne financière escomptée sur l’EPR.

Un vote pour rien ?

Ironie de l’histoire, le lendemain 8 décembre, l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire) indiquait qu’elle attendait avant toute décision sur le démarrage de l’EPR de Flamanville de connaitre le retour d’expérience du réacteur EPR arrêté à Taishan ( Chine) en raison du combustible endommagé.

Ce même 8 décembre Greenpeace demandait un moratoire sur l’EPR de Flamanville.

Dans ce contexte l’expertise indépendante sur l’EPR de Flamanville demandée par le CRILAN près de la CLI le 18 novembre devient plus que nécessaire.

NB: Depuis plusieurs mois, les informations en provenance de l’EPR chinois (arrêté après de nombreux atermoiement chinois) indiquent un problème avec le combustible nucléaire de l’EPR et ont mis en alerte nombre d’autorités et associations indépendantes en France dont la CRIIRAD , Greenpeace, l’ACRO et le CRILAN…

Par le CRILAN, publié le 13 décembre 2021

Photo en titre : Photo Crilan

http://www.criirad.org/Surete-nucleaire/Communique_de_presse_CRIIRAD_du_28_novembre_2021-Taishan_1.pdf