CENTRALE NUCLÉAIRE DU BUGEY: DES MILITANTS ANTINUCLÉAIRES RÉAGISSENT APRÈS DES REJETS DE GAZ RADIOACTIFS

L’Autorité de sûreté nucléaire assure qu’aucune élévation du niveau de radioactivité n’a été observée autour de la centrale.

« 437 milliards de Becquerels rejetés en quelques minutes« . Mi-avril, des rejets d’effluents radioactifs gazeux ont été observés à la centrale nucléaire de production d’électricité du Bugey.

Le collectif Sortir du nucléaire a alors vivement réagi à l’incident sur son site. « EDF a acquis le droit de polluer notre environnement en y dispersant couramment des éléments radioactifs« .

« Même lorsque l’industriel ne respecte ni les conditions ni les limites qui lui sont fixées, même lorsqu’ils rejettent des gaz radioactifs 7 fois plus concentrés que ce qui lui est autorisé, même lorsque c’est à cause de son inattention et de sa mauvaise gestion, tout ce qui lui en coûte, c’est une brève déclaration officielle d’événement significatif pour l’environnement », a regretté la fédération d’associations anti-nucléaire.

Le seuil d’alarme réglementaire dépassé

C’est une alarme qui a alerté le personnel de la centrale nucléaire du Bugey, le 14 avril dernier, du dépassement du seuil d’activité de la cheminée, a indiqué EDF dans un communiqué.

« Le niveau d’activité a dépassé, pendant deux périodes de 3 minutes chacune, le seuil d’alarme de 4 MBq/m3. Pendant ces périodes, le pic maximal relevé a atteint 30 MBq/m3 » est-il précisé.

Les arrivées d’effluents dans le réservoir dédié à leur collecte ont alors été arrêtées. « L’analyse montre une hausse de niveau et de pression dans le réservoir ayant conduit à une ouverture d’une soupape sur cet équipement, ce qui explique la hausse d’activité dans la cheminée« , analyse EDF.

Aucune conséquence sur le personnel

De son côté, l’Agence de sureté nucléaire a assuré qu’EDF a depuis mis en place « une surveillance renforcée » de ce réservoir « afin d’éviter le renouvellement de l’événement« .

Elle a aussi précisé que la quantité de gaz rejetée durant les périodes de dépassement du seuil a été évaluée à 437 GBq, soit un niveau inférieur à « la limite réglementaire concernant le débit moyen d’activité en gaz rares sur 24 heures à la cheminée du BAN et celle relative à l’activité annuelle en gaz rares rejetée« .

Aucune élévation du niveau de radioactivité n’a été observé autour de la centrale, et aucune conséquence n’a été observé sur le personnel du site, a encore assuré l’Agence de sûreté nucléaire.

Par Émilie Roussey, publié le30 avril à 15h51

Photo en titre : La centrale nucléaire de Bugey, dans l’Ain, le 25 janvier 2022. – JEAN-PHILIPPE KSIAZEK © 2019 AFP

https://www.bfmtv.com/lyon/centrale-nucleaire-de-bugey-des-militants-antinucleaires-reagissent-apres-des-rejets-de-gaz-radioactifs_AN-202204300197.html