NUCLÉAIRE : LE SECOND EPR CHINOIS AUSSI TOUCHÉ PAR DES ANOMALIES

Nouvelle alerte sur les EPR chinois. Depuis un an, un des réacteurs est arrêté à cause d’anomalies. Aujourd’hui, l’autorité de sureté nucléaire affirme que le second est aussi touché. Elle s’inquiète même des répercussions sur l’EPR de Flamanville.

C’est une nouvelle défaillance qui est passée inaperçue. Dans son dernier rapport, l’autorité de sûreté nucléaire a discrètement révélé que les deux EPR de Taishan, en Chine, étaient touchés par des anomalies. Il s’agit de problèmes d’usures sur les équipements qui maintiennent l’uranium dans la cuve des réacteurs.

Le premier EPR est déjà arrêté depuis près d’un an, sans plus de détails sur l’origine des défauts. Même EDF, partenaire de l’exploitant chinois JVC, peine à remonter des informations fiables de Chine. En ce qui concerne le second réacteur, le groupe ne confirme pas d’anomalie mais ne dément pas non plus…

L’EPR de Flamanville aussi touché?

Maintenant le pire est à craindre. L’Autorité de sûreté nucléaire s’inquiète de trouver les mêmes problèmes sur l’EPR français à Flamanville. Ses équipements sont en effet les mêmes qu’en Chine et ont tous été fabriqués dans l’usine française du Creusot.

Depuis plusieurs mois, EDF tarde à remettre ses conclusions au gendarme du nucléaire. S’il faut aussi changer ces équipements à Flamanville, le démarrage de l’EPR risque d’être une énième fois retardé.

Par Matthieu Pechberty, Journaliste BFM Business, publié le 30 mai 2022 à 12h51

Pour retrouver cet article et écouter les détails (2mn59s) en vidéo, cliquer sur : https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/energie/nucleaire-le-second-epr-chinois-aussi-touche-par-des-anomalies_AV-202205300318.html