GUERRE EN UKRAINE : UN MISSILE RUSSE AURAIT SURVOLÉ DE TRÈS PRÈS UNE CENTRALE NUCLÉAIRE

Après quelques semaines d’accalmie, Kiev a de nouveau été la cible de bombardements. Le gestionnaire des centrales nucléaires d’Ukraine a déclaré qu’un missile était passé à un «niveau extrêmement bas au-dessus de la centrale Pivdenno-Ukraïnska».

«Un acte de terrorisme nucléaire», a dénoncé la société ukrainienne Energoatom, qui gère les centrales nucléaires du pays. Selon ses informations, un missile a volé à un «niveau extrêmement bas au-dessus de la centrale Pivdenno-Ukraïnska», dans la région de Mykolaïv. «Ce missile a probablement été tiré en direction de Kiev», a ajouté Energoatom, rappelant les risques d’une véritable catastrophe nucléaire si un seul fragment de missile avait touché la centrale.

Un risque déjà évoqué au début du conflit lorsqu’un incendie s’était déclaré dans la centrale de Zaporijia, la plus grande d’Europe, après des tirs de chars de l’armée russe.

Ce dimanche, de nouvelles frappes russes ont visé la capitale ukrainienne, les premières depuis fin avril. Elles ont ciblé les quartiers de Darnytsky et Dniprovsky, au sud-est de la ville, mais également un atelier de réparation de wagons de marchandises, près du centre-ville, selon les autorités russes.

Ces dernières ont affirmé que «des missiles de haute précision et de longue portée tirés (…) sur la banlieue de Kiev ont détruit des chars T-72 fournis par des pays d’Europe de l’Est et d’autres blindés qui se trouvaient dans des hangars», ce que Kiev a démenti.

Dimanche, Vladimir Poutine a déclaré que la Russie continuerait de frapper de nouvelles cibles si les pays Occidentaux continuaient à fournir des missiles de longue portée à l’Ukraine, jugeant que les livraisons actuelles d’armes visaient à «prolonger le conflit». Malgré cette menace, le Royaume-Uni a annoncé ce lundi fournir des lance-roquettes d’une portée de 80 kilomètres à l’armée ukrainienne, en concertation avec les États-Unis.

Sur le même sujet : Guerre en Ukraine : les États-Unis vont livrer des lance-roquettes Himars, d’une portée de 80 km, à Kiev Lire

Ces derniers avaient également annoncé la semaine dernière la fourniture de systèmes Himars d’une portée de 80 kilomètres à l’Ukraine, c’est-à-dire des lance-roquettes multiples montés sur des blindés légers.

Par CNEWS avec AFP, publié le 06/06/2022 à 16h19

Photo en titre : La Russie a repris ses bombardements sur Kiev, en Ukraine. [Sergei SUPINSKY / AFP]

https://www.cnews.fr/monde/2022-06-06/guerre-en-ukraine-un-missile-russe-aurait-survole-de-tres-pres-une-centrale