« NON A LA PISCINE NUCLÉAIRE » : 800 MANIFESTANTS DANS LES RUES DE CHERBOURG OPPOSÉS AU PROJET EDF DANS LA HAGUE

Ils ne veulent pas d’une nouvelle piscine nucléaire dans la Hague. À l’initiative du collectif « Piscine Nucléaire Stop« , 800 manifestants ont défilé dans les rues de Cherbourg ce samedi matin. Ils dénoncent également un manque de débat public, à la veille de la reprise de la concertation.

« Non à la piscine nucléaire », « la poubelle est pleine », « c’est la goutte de trop ». Autant de slogans brandis sur des affiches dans les rues de Cherbourg, ce samedi 18 juin au matin. À l’initiative du collectif « Piscine Nucléaire Stop« , 800 personnes (selon le comptage final) sont venues manifester contre le projet d’EDF d’une nouvelle piscine d’entreposage de déchets nucléaires, prévue dans la Hague d’ici 2034.

Le sentiment d’être un territoire sacrifié au nucléaire

« La Hague a déjà beaucoup donné au nucléaire, ça suffit, à un moment donné, il faut dire stop », estime Jean-Paul, habitant de Jobourg. Un sentiment de ras-le-bol largement partagé dans le cortège. « Sous prétexte qu’on a déjà accepté une usine de retraitement avec Orano avec des piscines de stockage, qu’on a une centrale nucléaire à Flamanville, qu’on a un EPR en construction, et qu’on a un arsenal, on devrait nous imposer de l’entreposage ? », s’interroge Marylise. 

Marylise, présente dans le cortège, ne veut pas voir La Hague devenir une poubelle nucléaire. © Radio France – Chloé Martin

« EDF pense être en terrain conquis, mais nous ne sommes pas d’accord », ajoute-t-elle, en colère contre la concertation publique qui a eu lieu entre novembre et février dernier. « Ils nous ont expliqué ce qu’ils allaient faire avec un futur définitif ‘ce sera là’. Je trouve ça extrêmement choquant. » 

L’humour ne manque pas sur les pancartes brandies par les manifestants pour s’opposer à la piscine nucléaire, dans les rues de Cherbourg. © Radio France – Chloé Martin

La concertation reprend lundi, les manifestant réclament un « vrai débat public« 

La concertation doit pourtant reprendre ce lundi 20 juin, étendue cette fois à tout le département de la Manche, avec de nouvelles réunions publiques. Pas satisfaisant pour le collectif « Piscine Nucléaire Stop« . « Deux fois deux heures, vous vous rendez compte ? Pour informer tout un département sur un projet tel que celui-là, ce n’est pas suffisant », regrette Marie, membre du collectif. « Nous demandons un vrai débat public pour informer les gens correctement ».

Plusieurs militants et membres du collectif ont pris la parole pour dénoncer le projet d’EDF et le manque de débat public. © Radio France – Chloé Martin

Jean-Paul pointe également un manque d’anticipation : « Il y a longtemps qu’EDF aurait dû se préoccuper de cette piscine. Les dirigeants savent depuis plusieurs années qu’il faut un nouveau lieu de stockage. Et tout d’un coup, ça arrive chez nous, on ne sait pas pourquoi ».

Si le projet arrive à terme, le bâtiment recouvrant la piscine sera construit à partir de 2026, pour une mise en service en 2034. 13 000 assemblages usés pourront y être entreposés, soit 6 500 tonnes de combustibles.

Par Chloé Martin, France Bleu Cotentin, publié samedi 18 juin 2022 à 15h40

Photo en titre : Selon les organisateurs, 800 personnes ont manifesté à Cherbourg ce samedi 18 juin, pour s’opposer au projet de piscine nucléaire dans La Hague prévue en 2034. © Radio France – Chloé Martin

https://www.francebleu.fr/infos/societe/non-a-la-piscine-nucleaire-800-manifestants-dans-les-rues-de-cherbourg-opposes-au-projet-edf-dans-la-1655556605