ÉNERGIES RENOUVELABLES : LA FACTURE COLOSSALE QUE POURRAIT PAYER LA FRANCE

Pour ne pas avoir respecté ses objectifs de développement des énergies renouvelables en 2020, la France pourrait devoir débourser une coquette somme à l’Union européenne.

La France, mauvaise élève sur les énergies renouvelables ? Depuis 2018, une directive européenne destinée à encourager le développement des énergies renouvelables – essentiellement éoliennes et photovoltaïques – dans l’Union impose des objectifs en la matière. Or, selon les informations du Point, jeudi 14 juillet, l’Hexagone n’a pas respecté ses résultats à atteindre en 2020 et serait prêt à s’acquitter d’une facture s’élevant à 500 millions d’euros.

« On sait déjà qu’on va décrocher de notre trajectoire de production d’énergie renouvelable« , a confié un conseiller dans les colonnes du magazine. Les autorités expliqueraient ce constat par les hausses des coûts des projets liés à la situation économique et les délais nécessaires pour leur mise en service du fait de la complexité administrative. (voir NDLR en fin d’article). Une source gouvernementale a également précisé que « beaucoup de projets » sont en cours, mais qu’ils n’aboutiront qu’en 2023-2024.

À lire aussi : Avec la flambée des prix du gaz et du pétrole, les énergies renouvelables sont devenues la “forme d’énergie la moins chère”

La France passera-t-elle entre les gouttes ?

Selon nos confrères, la France devrait s’arranger avec un autre État membre pour qu’il lui alloue, sur le papier, et moyennant finance, ses capacités excédentaires en matière d’énergies renouvelables. « On va devoir acheter à un autre pays des contingents statistiques de mégawatts verts« , même si « secrètement, on espère que, la première année, on va passer entre les gouttes« , a commenté cette même source.

Pour rappel, en 2021, les énergies renouvelables ont représenté près de 20 % de la consommation finale brute d’énergie dans le pays, selon le ministère de la Transition écologique. La loi Climat impose d’atteindre 33 % d’ici la fin de la décennie. Avec 19 % en 2020, la France avait été le seul pays de l’Union européenne à ne pas se conformer à son objectif de 23 %.

Par Solina Prak, publié le 15/07/2022 à 18h58

Photo en titre : Pixabay

https://www.capital.fr/economie-politique/energies-renouvelables-la-facture-colossale-que-pourrait-payer-la-france-1441718

NDLR : complexité administrative soigneusement entretenue par les autorités…