Juil 09

LES ANTINUCLÉAIRES AU FORUM SOCIAL ET CITOYEN-CONVERGENCE NATIONALE À AVIGNON

avignon2Depuis le 7 juillet et pour 3 jours (et nuits), au cœur du festival d’Avignon, les luttes et ceux-celles qui ne se résignent pas convergent non loin du palais des papes. A l’initiative de « Nuit Debout », Attac, Solidaire, CIP, et de collectifs et organisations en résistance. Objectif : échanger sur les expériences d’actions contre l’oppression multiformes du système capitaliste, envisager un autre monde plus humain, plus libre, plus fraternel et donner corps à la convergence des luttes contre le pouvoir du patronat. Les antinucléaires étaient présents…

Était prévue aussi la venue de la Fédération nationale de l’Énergie CGT qui, auparavant, avait fait savoir qu’elle refusait la présence… des antinucléaires ! Singulière conception du débat, de la rencontre, de la convergence des luttes. Et comme la Coordination antinucléaire du sud-est et le CAN-Vaucluse sont une donnée incontournable des luttes en Provence et notamment en Avignon, leur simple présence à fait fuir des dirigeants syndicaux quelques peu empêtrés dans une collaboration endémique avec le patronat de la destruction atomique. Un antinucléaire rappela encore une fois que le CAN84 propose chaque année depuis 2011 aux syndicats du nucléaires et aux élus du personnel une rencontre afin d’envisager ensemble l’avenir et abattre le mur dressé par le patronat atomiste entre les travailleurs du secteur et la population. Proposition et appel méprisés jusqu’à ce jour.

Après plusieurs interventions de personnes en luttes venues de Drôme, d’Ardèche, des Bouches-du-Rhône, celle du CAN84 s’inspirant de l’esprit des aîné-es entrés en Résistance et du programme du CNR, s’articula autour de l’urgence absolu de se libérer du  joug du plus puissant patronat de la planète : celui de l’atomisme militaire et civil. Urgence à libérer le pays et la population des chaînes du nucléaire, des atteintes quotidiennes à la santé et à la vie par les rejets radioactifs permanents des installations d’Areva-CEA-EDF, de la domination de la terreur de l’arme atomique. 

Questionnant sur le cadre idéologique dans lequel les dominants enferment toute tentative de lutte et obligent à être en permanence sur la défensive et à courir après le mauvais coup perpétré, le CAN84 a invité les participants à s’affranchir intellectuellement et pratiquement de cette pression et à envisager d’autres formes de luttes. D’insoumission et pour porter des coups réels à l’adversaire. A l’image de l’esprit du Conseil National de la Résistance.

http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post/2016/07/09/Les-antinucl%C3%A9aires-au-Forum-social-et-citoyen-Convergence-nationale-d-Avignon