Oct 13

UNE AMENDE REQUISE CONTRE EDF POUR DES DYSFONCTIONNEMENTS À LA CENTRALE DE CHINON

chinonUne amende de 1.500 euros avec sursis a été requise mardi par le parquet contre EDF, jugé devant le tribunal de police de Tours pour une série de dysfonctionnements dans sa centrale nucléaire de Chinon (Indre-et-Loire).
Suite à un rapport réalisé en 2013 par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) pointant des carences dans la maintenance de la centrale, le parquet avait engagé des poursuites contre EDF sur trois chefs, et notamment sur le stockage dangereux, dans de mêmes armoires, de produits chimiques incompatibles.
Lors de cette même audience, le réseau Sortir du Nucléaire poursuivait EDF pour une quatrième infraction et réclamait à ce titre 5.000 euros de dommages et intérêts.
Il a brocardé mardi l’entreprise pour son laisser-aller et ses négligences inacceptables, tandis qu’une quarantaine de militants ont protesté devant le tribunal, remettant en cause la poursuite du nucléaire et dénonçant le fiasco industriel de l’EPR.
Dans un communiqué diffusé lundi, l’organisation anti-nucléaire affirmait que ces dysfonctionnements n’ont malheureusement rien d’exceptionnel de la part d’une centrale qui a été placée durant cinq ans en surveillance renforcée par l’ASN et demeure aujourd’hui +sous surveillance particulière spécifique+. Selon elle, ils traduisent d’importants problèmes organisationnels et révèlent un inquiétant mépris tant pour la +sûreté+ que pour les travailleurs.
Le tribunal de police a mis sa décision en délibéré au 6 décembre.

http://www.romandie.com/news/Une-amende-requise-contre-EDF-pour-des-dysfonctionnements-a-la-Centrale-de-/743828.rom