EPR DE FLAMANVILLE : IL DÉMARRERA AU PREMIER SEMESTRE 2023, C’EST CONFIRMÉ

« Le planning qui nous amène à un chargement du combustible environ dans un an n’est pas un planning avec beaucoup de marge, mais dans lequel nous avons confiance », a déclaré, ce lundi 13 juin 2022, Xavier Ursat. Le directeur chargé de l’ingénierie et des projets du nouveau nucléaire chez EDF, et donc de l’EPR de Flamanville, estime que c’est « une centrale proche de l’état d’exploitation »​. Même si, au final, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) décidera.

Onze ans de retard

L’électricien avait annoncé en janvier de nouveaux retards. Le chantier cumulera ainsi onze ans de retard et son coût estimé a grimpé, selon EDF, à 12,7 milliards d’euros contre 3,3 milliards prévus initialement en 2004. La Cour des comptes estime pour sa part la facture globale à 19 milliards.

Pour tenir ce délai annoncé, il va falloir terminer les reprises de soudures défectueuses et que l’ASN accepte les transformations proposées – un traitement thermique spécifique sur le combustible – pour régler le problème de fuites d’assemblages rencontré sur l’EPR de Taishan (Chine), arrêté depuis août 2021.

Par Ouest-France , publié le 13/06/2022 à 17h24

Photo en titre : En cours de construction, l’EPR de Flamanville doit entrer en service en 2023. Ce sera le réacteur nucléaire le plus puissant de France, avec 1 650 MW. | ARCHIVES OUEST-France

https://www.ouest-france.fr/environnement/nucleaire/epr-de-flamanville-il-demarrera-au-premier-semestre-2023-c-est-confirme-2343645e-eb25-11ec-b0aa-e4a7523566dea