VALÉRIE PÉCRESSE PLAIDE POUR UN « PLAN DE RELANCE DU NUCLÉAIRE »

La candidate LR à la présidentielle dénonce la fermeture de la centrale de Fessenheim et celle programmée de 12 réacteurs supplémentaires d’ici 2035. Elle souhaite un « plan de relance gaullien » en matière énergétique.

La candidate LR à la présidentielle Valérie Pécresse a plaidé samedi à Saint-Vulbas (Ain), commune accueillant la centrale du Bugey, pour un « plan de relance gaullien » en matière énergétique, fondé notamment sur une « remobilisation massive » de la filière nucléaire.

Dénonçant des « décisions irresponsables et incohérentes » comme la fermeture de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin) et celle programmée de 12 réacteurs supplémentaires d’ici 2035, Mme Pécresse a diagnostiqué « une vraie catastrophe énergétique » de la France.

La politique énergétique « en zig-zag » d’Emmanuel Macron nous « amène droit dans le mur » et « nous n’avons plus l’assurance d’être approvisionnés« , a-t-elle lancé à l’issue d’une table ronde organisée par les élus locaux LR à laquelle participaient des industriels et des acteurs de l’énergie.

Elle a ainsi prôné « un plan de relance gaullien pour l’énergie avec une remobilisation massive du nucléaire« , et s’opposera « formellement » aux fermetures programmées.

Défi écologique du siècle

Sans ce « plan de relance du nucléaire« , « nous n’atteindrons pas le zéro carbone en 2050« , a affirmé la présidente de la région Ile-de-France, après une visite de la centrale du Bugey, devenue la plus ancienne de France depuis la fermeture de Fessenheim en 2020. Ce programme implique d’ores et déjà « une réflexion » sur la construction de nouveaux EPR, au-delà des six en projet à horizon 2035.

« La première chose que je demanderai à mon Premier ministre, c’est d’établir un grand plan de sauvetage d’EDF, cette très grande entreprise » que « le gouvernement a mis à genoux en prélevant les recettes dont elle a besoin pour ses investissements et le renouvellement du parc nucléaire« , a encore critiqué Valérie Pécresse.

Alors que la présidence française de l’UE se poursuivra six semaines après son éventuelle élection, la candidate s’est engagée à y « porter l’inscription du nucléaire dans les énergies décarbonnées devant être financées par l’UE« . « L’objectif est de faire reconnaître cette filière comme participant au défi écologique du siècle, le zéro carbone« .

Elle s’est montrée réservée sur la « question très sensible » de l’éolien: « Sur certains territoires, nous avons atteint voire dépassé le seuil de tolérance de la population » et les éventuels nouveaux champs « doivent se faire » avec son « accord« .

Le projet énergétique de la candidate LR comprend aussi « bien évidemment les énergies renouvelables« , notamment « dans l’approvisionnement local ». En matière de rénovation thermique des logements, elle a enfin proposé la « fusion » du livret A et du livret de développement durable en un « livret vert » permettant à la Caisse des dépôts et consignation de « financer des prêts« .

Par PS avec AFP, publié le 29/01/2022 à 14h33

https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/energie/valerie-pecresse-plaide-pour-un-plan-de-relance-du-nucleaire_AD-202201290164.html

NDLR : J’espère que vous êtes nombreux à vous demander pourquoi j’ai publié cet article sur cette quasi « militante » pronucléaire qu’est madame Pécresse. La raison est que je voulais que vous sachiez précisément ce qui arrivera à la France si elle est élue. Vous êtes prévenu(e)s.